Avec une espérance de vie toujours en hausse, le nombre de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer continue d’augmenter.

Journée mondiale de l’Alzheimer: un temps de réflexion salutaire en cette période électorale

La Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, au-delà de la sensibilisation, oblige à marquer un temps d’arrêt. D’abord pour constater l’état d’avancement de la recherche, mais surtout pour réfléchir à la réalité des personnes touchées. Car si la maladie frappe directement plus de 140 000 Québécois, elle affecte également et profondément leurs familles et leurs proches.

Prendre soin d’une personne en perte d’autonomie demande une large part de sacrifices, car les défis sont innombrables sur les plans émotif, physique, monétaire et logistique. Pendant un moment, combien de ces aidants souhaiteraient prendre un bref, mais nécessaire repos pour recharger leurs batteries?

C’est la mission que s’est donnée Baluchon Alzheimer, un organisme à but non lucratif dont la mission est, depuis 1999, d’offrir du répit aux proches aidants à travers le Québec. Seuls la Côte-Nord, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et le Bas-Saint-Laurent ne sont pas encore desservis. Nous travaillons d’ailleurs, de pair avec le gouvernement, à y remédier.

Nos baluchonneuses, pleinement formées et assurées, offrent du soutien et de l’accompagnement 24 heures sur 24, en emménageant à résidence pendant une période allant de 4 à 14 jours consécutifs. Nos baluchonneuses tiennent également un journal d’accompagnement qui propose des approches nouvelles, appuyées sur une expertise professionnelle et un regard externe, afin de mieux outiller les proches aidants au quotidien.

Bien qu’en forte demande, ces services demeurent inusités puisque Baluchon Alzheimer est encore le seul à offrir ce type d’assistance. Cela demande donc d’importants efforts en mobilisation et en recherche de financement, car les ressources publiques sont à la fois partagées et limitées.

Alors que le Québec est en pleine campagne électorale, nous devons saluer les partis politiques qui, chacun à leur façon, ont annoncé des mesures de soutien aux proches aidants, aux aînées ou aux personnes touchées par la maladie d’Alzheimer. Si les bénéfices d’un maintien à domicile sont compris, les ressources demeureront toujours un enjeu.

Avec une espérance de vie toujours en hausse, le nombre de personnes atteintes continue d’augmenter. En ce 21 septembre, individuellement et collectivement, nous nous devons de pousser notre réflexion et de prendre les moyens de nos ambitions.

Guylaine Martin, directrice générale, Baluchon Alzheimer