Les langues arabe et française ont été utilisées par le président du Centre culturel islamique lors de la vigile de lundi dernier, dans le secteur Sainte-Foy.
Les langues arabe et française ont été utilisées par le président du Centre culturel islamique lors de la vigile de lundi dernier, dans le secteur Sainte-Foy.

Je veux apprendre l'arabe

Point de vue
Point de vue
Le Soleil
Lors de la vigile qui a eu lieu lundi soir à Québec, le président du Centre culturel islamique s'est adressé à la foule en arabe et en français. J'étais heureux que les deux langues s'entremêlent, un peu à l'image des discours de Justin Trudeau où s'entremêlent toujours anglais et français. Toutefois, je ne pouvais m'empêcher de me demander si ces quelques mots en arabe ne créeraient pas chez certains un malaise. Je me demandais si ces paroles ne mettraient pas à l'épreuve la solidarité et l'amour dont la foule se réclamait, rappelant à certains qu'ils ne connaissent pas grand-chose de leurs concitoyens. Je ne saurai jamais si cette crainte était fondée pour les autres, mais cette question m'a tout de même amené à réfléchir sur mes propres craintes.