Le gouvernement Couillard a provoqué de nombreuses «fermetures bien inutiles et poussé au désarroi de très bonnes ressources expérimentées», estime l'auteur.

Je baisse mon salaire ou je plie bagage?

Lettre au premier ministre Philippe Couillard et à tous ses mandarins au MSSS
En 2012, votre gouvernement appliquait sa Loi sur la représentation des ressources intermédiaires (RI) et les ressources de type familial (RTF). Une législation découlant d'un important jugement de la Cour supérieure du Québec proclamant l'équité en termes de droits du travail comparables chez ces responsables à tout salarié exerçant des activités analogues dans vos installions publiques. 
Ce réseau de l'hébergement résidentiel, constitué majoritairement d'une main-d'oeuvre féminine, compte quelque 7800 responsables pour les 24 000 places reconnues. L'histoire a surtout retenu l'exploitation de ces femmes qui accomplissent jour après jour un travail colossal auprès de nos plus vulnérables en société. Un jugement très attendu qui rétablissait la dignité et la reconnaissance du travail de ces milliers de femmes.
On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs. La syndicalisation des ressources ébranla les colonnes du Temple ministériel, bousculant la pensée administrative de vos mandarins au ministère de la Santé et des Services sociaux en termes de budgétisation et de contrôle du coût de cette nouvelle harmonisation du réseau de l'hébergement RI-RTF.
Alors, pourquoi ne pas déshabiller Pierre pour habiller Paul! Ce faisant, vous avez pris en otage quelques 1000 RI en ajustant à la baisse leur rétribution pour palier les augmentations des RTF. Et pour vous donner bonne conscience, et surtout éviter un dérapage en bloc de fermetures anticipées, vous nous établissiez un sursis de trois années du maintien de notre gagne-pain, question que l'on s'ajuste à cette rétrogradation de notre revenu, ou bien que l'on plie tout bonnement bagage et que l'on passe à autre chose.
En agissant de façon aussi désinvolte, et que pour vos propres fins pécuniaires, vous avez provoqué combien de fermetures bien inutiles et poussé au désarroi de très bonnes ressources expérimentées. Puis-je aussi vous rappeler que ces mêmes ressources hébergeaient des personnes vulnérables, souvent sans voix, éprises par la perte d'un milieu de vie qu'elles chérissaient et dans un engrenage immoral d'une délocalisation vers un autre milieu de vie substitut.
Je compte 26 années de loyaux services en tant qu'intervenant d'une RI en milieu familial. L'année 2017 s'annoncera certes comme une année charnière avec une première baisse de mon revenu en 2016 et une autre subséquente le 15 février 2017, avec l'abolition de la dernière tranche de notre sursis de trois années.
Je demande à l'opposition officielle de l'Assemblée nationale du Québec de faire toute la lumière sur le nombre précis de ces fermetures de ressources RI et d'usagers délocalisés sans mot dire.
Bruce Schneider, Ressource intermédiaire de la région des Laurentides, Boisbriand