Investir pour le patrimoine

POINT DE VUE / En réaction à l’article, Le Ministère «tend la main» aux citoyens de la journaliste Judith Desmeules, paru dans Le Soleil, le 4 juillet 2019

Le site patrimonial de l’île d’Orléans en est un d’exception comprenant quelques-uns des plus beaux villages du Québec et plusieurs ensembles agricoles d’intérêt.

Il est heureux d’apprendre que le ministère de la Culture et des Communications «tend la main» aux citoyens dont certains se sentent lésés par des éléments du plan de conservation déposé en 2017.

L’enjeu est le plus souvent très simple: faire des travaux conformes à la nature d’un bâtiment ancestral pour lui conserver son caractère est par définition plus coûteux, à la fois par rapport aux matériaux utilisés et au temps requis pour exécuter ces travaux, souvent par des artisans.

Il est normal que le Ministère ait ses exigences et qu’il fasse même œuvre pédagogique auprès des citoyens afin de conserver les caractéristiques d’un bâtiment et de l’ensemble où il se trouve. Une vision centralisée est le seul moyen de préserver correctement le patrimoine pour un territoire désigné comme l’Île.

Par contre, le citoyen ne peut assumer seul la totalité de ces coûts de conservation du patrimoine bâti qui est lié à notre histoire collective. L’annonce du versement d’une somme de 2millions $ à la MRC de l’Île pour les fins de restauration de bâtiments est donc bienvenue.

L’État doit en effet tout mettre en œuvre pour appuyer convenablement le citoyen propriétaire d’un bien patrimonial afin qu’il ait accès à un financement adéquat et aux autres ressources nécessaires pour qu’il soit fier de participer à un effort collectif de conservation du patrimoine.

Devoir de mémoire oblige!