Des demandeurs d'asile examinent leurs bagages après avoir traversé la frontière près de Saint-Bernard-de-Lacolle, lundi.

Immigration: la baignoire va déborder

Nous venons de vivre à Québec deux manifestations en rapport au sujet brûlant des demandeurs d'asile qui affluent aux frontières. Les participants à la manif antiraciste, comme si on ne pouvait pas vouloir contrôler l'immigration sans être automatiquement raciste, se sont fait royalement manipuler!
L'organisateur Pablo Roy-Sojas a refusé je ne sais combien de fois de condamner la violence des marxistes-anarchistes antiracistes, Gabriel Nadeau-Dubois : sors de ce corps! Selon ces anarchistes, ils seraient les seuls à avoir le droit de s'exprimer et aussi le privilège de tout casser et d'affronter la police. 
La Meute, pour le contrôle de l'immigration a manifesté silencieusement et pacifiquement, après que les condamnations à son égard soient venues de toutes parts. Cherchez l'erreur, le péché originel se trouve à droite faut croire et la bonté infaillible à gauche. La Meute me fait quand même tiquer, je n'aime pas qu'une organisation se donne des allures paramilitaires, nous n'avons pas besoin de milice, nous avons l'armée et la police pour ça.
Est-ce qu'il y a une crise à la frontière? Oui ça me semble évident, quand le nombre de demandeurs d'asile est plus que multiplié par 10. Les ressources de l'immigration, de sécurité, d'accueil et d'intégration ne peuvent pas suivre. Si le Québec était une baignoire, le robinet de l'immigration est ouvert au maximum, la baignoire va bientôt déborder, il est temps de restreindre le débit avant le débordement. 
Depuis plusieurs années nous recevons 55 000 immigrants par année, en 10 ans, ça fait 550 000 soit plus d'un demi-million, le Québec compte 8 millions d'habitants, c'est énorme 550 000, c'est trop, disproportionné. On ne peut pas accueillir et intégrer autant de gens en si peu de temps. Personne ne fait ça en Occident, au prorata de la population, sauf quelques pays scandinaves, plus riches que nous d'ailleurs. L'immigration est de plus en plus controversée en Scandinavie ou comme ici elle cause des chocs culturels. 
Recevoir autant de monde, c'est bousculer la population, ne pas la respecter, son rythme et ne pas prendre en compte son avis. Les demandeurs d'asile haïtiens ont une chance sur deux d'être reçus. Connaissez-vous une seule loterie aussi généreuse? Arrêtons de jouer aux apprentis-sorciers! Si vous ne me croyez pas, regardez le documentaire Les enfants de la loi 101, vous allez voir que si on a réussi à imposer le français à l'école jusqu'à un certain point, l'intégration culturelle est largement, pas dans tous les cas heureusement, un échec. La solution, couper de moitié l'immigration, revenir grosso modo au nombre de nouveaux arrivants qu'on accueillait dans les années 70, soit 25 000. Moins d'immigration, mais mieux!
Le français est en déclin au Québec, le dernier recensement le démontre, moins de gens parlent français à la maison, seulement une personne sur deux à Montréal! Les questions de la laïcité et des accommodements raisonnables ne sont pas réglés non plus. Le Québec doit être français et laïque. Les signes religieux n'ont pas leur place dans l'État, les écoles et les garderies. 
La liberté d'expression et l'égalité homme-femme doivent prévaloir sur le droit à la liberté religieuse. La liberté religieuse, oui, mais critiquer une religion est un droit, quelque puisse être sa susceptibilité. La liberté religieuse, oui, mais pas de ségrégation homme-femme dans les piscines publiques. Ça demande juste un peu de courage et de lucidité, avec Trudeau, Couillard et Coderre, oubliez ça, ils ne pensent pas à votre avenir, mais à leur avenir électoral en instrumentalisant grossièrement les nouveaux venus! J'espère qu'on peut avoir de l'espoir...
Pierre Boucher, Québec