Gabriel Nadeau-Dubois

GND et les écoles privées

Gabriel Nadeau-Dubois veut éliminer les écoles privées. Il aura beau en faire son cheval de bataille, mais ces dernières sont là pour rester.
La raison est simple: elles font partie de notre culture française en Amérique du Nord et elles existent depuis la venue des Européens ici, surtout grâce à l'implantation des collèges classiques et autres institutions.
Cependant, si on ne veut pas les abolir, on peut les adapter à la modernité québécoise. Primo, au lieu de les subventionner à hauteur de 60 % ou 70 %, pourquoi ne pas le faire à hauteur de 50 % pour les élèves du régulier? Secundo, l'État devrait obliger les écoles privées à admettre plus d'élèves en difficultés, en finançant leur admission à hauteur de 80 %, voire 100 %.
Si les élèves du régulier ont droit à l'école privée, pourquoi ceux qui ont des problèmes d'apprentissage n'y auraient-ils pas droit ? Depuis des lunes, on palabre sur l'égalité des chances pour toutes et tous. Voilà une politique qui répondrait à cette nécessité de niveler vers le haut, et non vers le bas.
À mon avis, les écoles publiques pourraient souffler un peu plus et mettre plus d'importance sur les besoins de toutes et tous. Tous pour un, un pour tous, ça vous dit quelque chose?
Lévis Bouchard, Québec