La proposition de changer le nom du parc de la Jeunesse pour lui donner le nom de l'ancien maire Gilles Lamontagne ayant été rejeté par le conseil du quartier Saint-Roch, peut-être pourrait-on songer à faire entrer son nom dans la toponymie du quartier Lebourgneuf?

Gilles Lamontagne à Lebourgneuf?

Jeudi 15 juin, j'ai participé à la consultation publique sur la proposition du comité de toponymie de la Ville de Québec visant à changer le nom du parc de la Jeunesse en celui de Gilles-Lamontagne.
J'ai fait valoir trois points.
1. Le lieu proposé n'est pas à la hauteur de l'oeuvre de service public accompli par M. Lamontagne : durée de son mandat de maire, député, ministre fédéral et lieutenant-gouverneur de la province.
2. L'appellation du parc de la Jeunesse, la présence de l'école et des équipements de loisirs, la présence de la Société de la rivière Saint-Charles, la présence d'un monument à la paix (bien qu'aujourd'hui fort endommagé) érigé à la suite d'une mobilisation des jeunes des écoles de la région et inauguré par le ministre de l'Éducation de l'époque et sa fréquentation principalement par les jeunes justifient amplement le maintien du nom actuel.
3. Le souvenir des luttes populaires qui ont été suscitées par les plans d'aménagement du centre-ville et de la colline parlementaire durant les mandats de M. Lamontagne, la détestation par les citoyens des réalisations faites à cette époque et qui ont toutes nécessité des modifications majeures : les berges de la rivière, le mail Saint-Roch, l'horreur du boulevard Saint-Cyrille près du parlement, la transformation du Vieux-Québec en un quartier touristique où on ne trouve presque plus de services de proximité et la qualité de vie qui serait nécessaire aux résidents. Tout ceci n'a pas laissé un bon goût dans le souvenir des citoyens qui étaient préoccupés par la qualité de vie de leur environnement et actifs à faire valoir des revendications légitimes.
Il a fallu attendre la prise de pouvoir par le groupe politique né des actions citoyennes, le Rassemblement populaire, sous la direction de M. L'Allier pour que des actions et correctifs majeurs soient accomplis. Ce sont ceux-là qui font honneur à la ville actuelle.
J'aimerais compléter mon propos. Suite à la question de la porte-parole du comité de toponymie, à savoir si j'avais une suggestion, j'ai répondu par une de mes boutades habituelles : «Débarrez-nous d'un quelconque nom de saint/sainte dont on n'a plus aucune mémoire et dont les vertus nous sont étrangères, sinon étranges.» Honnêtement, je n'avais pas réfléchi à une alternative. J'ai aujourd'hui une suggestion plus réfléchie.
Durant les derniers mandats de Monsieur Lamontagne a été faite l'acquisition des terres de ce qui avant s'appelait Charlesbourg-Ouest. La planification d'un bourg neuf, aujourd'hui appelé Lebourgneuf, les amorces d'un développement d'un nouveau quartier de la ville qui maintenant est fort actif, aménagé selon des normes modernes d'urbanisme et cette vision d'avenir que l'équipe Lamontagne a eue valent bien qu'on regarde de ce côté-la pour trouver un endroit où lui rendre hommage. Il existe dans ce secteur des noms de rues qui font référence à des caractéristiques du terrain : Replats, Rocailles, Gradins, Tournelles... ou de choses, Morilles, Galeries, tous des noms qui n'ont pas vraiment une si grande valeur significative, noms auxquels pourrait bien succéder celui de Gilles Lamontagne.
J'oserais même écrire que le nom du boulevard Lebourgneuf, du quartier du même nom, pourrait laisser la place à une nouvelle appellation, mais je sens que je vais vous faire peur et vous mettre en mode réaction avant le mode réflexion. C'est commun chez tous les humains que nous sommes. Mais pensez-y quand même.
Jean-Pierre Ruest, résident de Saint-Roch depuis 1977