Des migrants à la frontière près de Lacolle en août dernier

François Legault doit rendre public son test d'expulsion

Depuis ma nomination à titre de ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion le 11 octobre dernier, j'ai rencontré des Québécoises et des Québécois de toutes origines qui ont fait le choix du Québec, de sa langue, de sa culture et de ses valeurs démocratiques et qui souhaitent contribuer activement à son développement économique, social et culturel.

L’immigration au Québec n’est pas un phénomène nouveau. Prenons, par exemple, le quartier Saint-Michel, que je représente à l’Assemblée nationale du Québec, qui depuis les années 50, a reçu plusieurs vagues d’immigrations que ce soit d’Italie dans les années 50 et 60, d’Haïti dans les années 60 et 70 et plus récemment du Maghreb. Aujourd’hui, ce quartier montréalais compte des Québécoises et des Québécois provenant de plus d’une soixantaine de pays et incarne un riche tissu entrepreneurial et communautaire issu de la diversité.

Depuis ma nomination, j’ai entamé une tournée dans une dizaine de régions du Québec où j’ai rencontré des femmes et des hommes entrepreneurs, des dirigeantes et des dirigeants d’entreprises, des élues et des élus municipaux et des femmes et des hommes qui œuvrent dans des organismes d’intégration et de francisation. Un constat est clair : devant la croissance économique la plus forte des 15 dernières années et un taux de chômage atteignant son niveau le plus bas en plus de 40 ans, les défis démographiques du Québec s’accentuent. Plusieurs régions sont aux prises avec un important besoin de main-d’œuvre, l’immigration s’avère une des solutions pour soutenir nos entreprises et assurer le développement économique de nos collectivités.

Comme plusieurs de mes collègues, je suis venu en politique principalement pour lutter contre cet égarement qu’était la Charte des valeurs du gouvernement du Parti Québécois, qui ne correspondait, ni aux valeurs d’ouverture, de tolérance, de respect et d’inclusion de la société québécoise. Aujourd’hui, François Legault ramène ce débat en utilisant une stratégie de division en proposant un test d’expulsion pour les personnes immigrantes sans indiquer clairement à la population la position qu’il adopte.

Quelles seront ces valeurs? Sur quoi seront-elles basées? Sur quelles bases est-ce que M. Legault expulsera une personne immigrante qui échouera ce test? Il s’agit de questions légitimes auxquelles il doit répondre.  

Rappelons qu‘avec la Déclaration sur les valeurs communes de la société québécoise, les personnes immigrantes qui s’installent au Québec s’engagent déjà à respecter les valeurs communes de notre société, valeurs qui se retrouvent dans la Charte des droits et libertés de la personne.

Plutôt que diviser, François Legault devrait rendre public ce test, ses questions et le fondement sur lequel il est basé ou qu’il recule sur sa position. 

Nous appelons également les députés et les candidats de la Coalition avenir Québec à nous dire s’ils sont d’accord avec la prise de position de M. Legault et qu’ils exigent qu’il rende public ce test d’expulsion. 

Plutôt que semer la division, comme le propose M. Legault, notre gouvernement travaille, chaque jour, à construire un nouveau Québec où toutes les Québécoises et les Québécois contribueront au développement de notre société. 

Le 5 décembre dernier a eu lieu le forum sur la valorisation de la diversité et la lutte contre la discrimination où le premier ministre du Québec a annoncé une série de mesures concrètes et un investissement historique de 15 millions de dollars en faveur de l’établissement en région des personnes immigrantes. Mesures qui permettront de moderniser la manière dont le Québec accueille et intègre les personnes immigrantes, afin qu’elle soit plus en phase avec les besoins réels et actuels du marché du travail et des régions. Cela passe par le déploiement du ministère dans les régions, un meilleur accompagnement des entreprises, municipalités et organismes d’intégration, plus de services de francisation plus adaptés et une concertation accrue des acteurs sur le terrain.

Les femmes et les hommes issus de la diversité ont choisi le Québec pour bâtir une meilleure vie et veulent contribuer au Québec. Célébrons et valorisons cette richesse avec ouverture et entraide.

David Heurtel, Ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et député de Viau