L'herbe à poux profiterait des changements climatiques pour produire plus de pollen et un pollen plus agressif, plus longtemps.

Fonds vert et herbe à poux

N’en déplaise à François Legault, le Fonds vert n’a pas été créé uniquement pour la réduction des gaz à effet de serre, mais aussi pour bâtir une société plus résiliente face aux effets actuels des changements climatiques.

Dans le dossier de l’herbe à poux, c’est la même poche de contribuable qui paie au local comme au provincial, mais les coûts de santé sont drôlement plus élevés que l’intervention locale sur le terrain.

À Montréal, c’est grâce au travail acharné de citoyennes dans leur quartier auprès des élus et de l’administration qu’on récolte des fruits: Villeray a mis sur pied une corvée d’arrachage à l’initiative de Thérèse Nadeau; Plateau-Mont-Royal en est à sa deuxième année d’appui au projet pilote initié par Irène Mayer au Champ des Possibles; le budget de CDN-NDG inclut désormais des sommes récurrentes pour le contrôle de l’herbe à poux sur les terrains publics depuis l’été 2018 sous l’impulsion de Line Bonneau.

Ces mêmes citoyennes ont incité leur arrondissement à déposer un projet auprès du Fonds vert par l’entremise du programme SQRPA (Stratégie québécoise de réduction des pollens allergènes) parce que la lutte à l’herbe à poux dans une ville où 60% des résidents sont locataires, c’est la responsabilité des propriétaires terriens en commençant par les arrondissements, responsables de l’entretien des parcs, des terres-pleins et autres terrains publics. Une stratégie d’ensemble, ça veut dire solliciter d’autres propriétaires terriens: institutions, entreprises etc. Et ça va demander de changer des pratiques d’entretien, de verdissement et même de voirie.

Ce que le programme SQRPA offre en soutenant la première année de stratégie en arrondissement, c’est un coup de pouce pour des changements durables dans les façons de faire pour qu’enfin, enfin! on arrive à contrôler Ambrosia artemisiifolia qui, elle, profite des changements climatiques pour produire plus de pollen et un pollen plus agressif, plus longtemps.

Line Bonneau
Montréal