Les auteurs de cette lettre d’opinion disent qu’il y a des établissements privés conventionnés où il fait bon vivre dans diverses régions du Québec... Il faut donc arrêter ces connotations négatives, malveillantes, généralisées, mais aussi simplistes et ne pas mettre tous les CHSLD dans le même panier.

Faisons taire tout le négatif qui colle aux CHSLD!

Depuis quelque temps, nous entendons constamment parler d’histoires d’horreur qui se multiplient dans les CHSLD. Cet acharnement répété entraîne un cynisme généralisé à l’effet que tout y est négatif. Nous pouvons alors imaginer ô combien tout cela est démoralisant pour les personnes qui y résident, leurs proches ainsi que pour tous ceux qui y travaillent. Pourtant, des bons coups en CHSLD, ça existe! Or, ils passent sous silence parce qu’ils ne sont pas assez accrocheurs, moins vendeurs qu’un scandale!

Pourtant, il existe encore des endroits où on donne des soins et services de qualité, où on a le souci de son prochain qu’on traite avec empathie. Le Centre d’hébergement du Boisé à Québec est un de ces joyaux bien gardés qui mérite d’être connu et reconnu.

Dans cet établissement de petite taille qui héberge 64 personnes en perte d’autonomie importante, tous les employés se connaissent et savent les goûts, les préférences et les habitudes des résidents. C’est un établissement privé conventionné, membre de l’AEPC (Association des établissements privés conventionnés). Eh oui, privé! Le mot qui fait peur, car de nombreux écrits préconisent qu’il faut empêcher le privé de progresser en santé. 

Et pourtant, le Centre d’hébergement du Boisé est une entreprise familiale, œuvrant dans le domaine de l’hébergement avec soins et services depuis 1960, qui possède un permis d’exploitation octroyé par le ministère de la Santé et des Services sociaux et qui offre des soins et services publics au sein du Réseau de la santé. Les établissements privés conventionnés sont donc tenus de respecter les mêmes règles imposées à tous les établissements publics. La composante des soins et services est sans but lucratif. Au Québec, on aime les entreprises familiales, c’est rassurant, on leur fait confiance. Pourquoi est-ce si difficile alors de le faire en santé? Faites une petite recherche, il y a des établissements privés conventionnés où il fait bon vivre dans diverses régions du Québec... 

Il faut donc arrêter ces connotations négatives, malveillantes, généralisées, mais aussi simplistes et ne pas mettre tous les CHSLD dans le même panier.

C’est certain que nous travaillons fort pour maintenir une prestation constante de qualité. Et ce résultat ne serait pas possible sans notre ressource la plus précieuse : notre personnel dévoué. Les personnes qui ont choisi de travailler au Centre d’hébergement du Boisé détiennent ce qu’on appelait autrefois, la vocation. C’est encore vrai, même si on ne le dit plus aujourd’hui, car c’est un travail quotidien difficile centré sur la bienveillance. Le don de soi pour autrui est une denrée rare, mais nous réussissons à recruter du personnel qui partage cette vision. Nous en cherchons toujours d’autres, car les besoins sont nombreux et criants.

De plus, en CHSLD, nous travaillons avant tout avec l’humain. La direction essaie donc de mettre en œuvre des solutions humaines pour le bien-être du résident, mais aussi pour celui de son personnel. Un côté ne peut se faire au détriment de l’autre, les employés doivent y trouver leur compte. La première question à se poser face à un enjeu doit être : qu’est-ce qui est le mieux pour le résident? Face à la réponse, quelle ressource doit-on mettre en place pour y arriver en mesurant bien l’impact sur l’ensemble des résidents et sur les employés? C’est un défi quotidien, mais il fait la différence en permettant de vivre et de travailler dans un milieu harmonieux de qualité.

Enfin, je terminerai en soulignant que le taux de satisfaction générale des résidents et des familles à l’égard de notre établissement obtenu lors du dernier sondage effectué en juin 2018 est de 94 %. Eh oui, au Centre d’hébergement du Boisé, on est très satisfaits : on mange bien, on a deux bains par semaine, on a des activités variées, des sorties culturelles, on reçoit des soins de qualité, on nous écoute, on respecte nos droits et on est traité avec bienveillance...

Partageons-le et faisons taire tout le négatif qui colle aux CHSLD!

Stéphan Pichette, directeur général

Lise Landry, membre de famille et présidente du Comité des usagers

François Marcotte, résident au Centre d’hébergement du Boisé