Pancarte syndicale dénonçant la CAQ et le PLQ.

Éthique syndicale?

Il est notoire que les chefs syndicaux sont tous pro PQ ou Québec Solidaire. Cependant, chaque élection nous rappelle très clairement que ce n’est pas le cas pour les travailleurs qu’ils sont censés représenter.

Les intentions de vote pour la prochaine élection indiquent clairement qu’une infime minorité de travailleurs ont l’intention de voter PQ ou QS. Une grande majorité votera CAQ ou Libéral. Et, de toute évidence, les patrons syndicaux méprisent ouvertement ce choix de leurs membres!

De quel droit la bureaucratie syndicale, sans l’approbation réelle des membres pour cette affiche, prend l’argent des membres pour discréditer les deux partis qui ont le plus le support des travailleurs?

Pendant mes 35 ans comme syndiqué, dont huit comme délégué syndical, je fus horrifié par le paternalisme affiché avec mépris par la bureaucratie syndicale envers les membres. C’est précisément ce qui m’a fait démissionner comme délégué. Les travailleurs, selon eux, seraient un troupeau d’inconscients qu’il faudrait guider, comme un nouveau clergé clairvoyant.

Les syndicats n’ont aucune éthique dans ce dossier.

Les publicités électorales sur les poteaux doivent inciter à voter pour un parti et ne pas devenir des affiches pour invectiver les autres formations. Et les syndicats n’ont pas à dicter aux membres pour qui ils doivent voter. À quand la fin du mépris du choix des membres?

André Michaud, Québec