De petits jardins avec une diversité de plantes et des sols enrichis par une utilisation judicieuse de nos déchets alimentaires compostés contribuent à l’autosuffisance et à la résilience de nos communautés
De petits jardins avec une diversité de plantes et des sols enrichis par une utilisation judicieuse de nos déchets alimentaires compostés contribuent à l’autosuffisance et à la résilience de nos communautés

«Dis-moi ce que tu manges, je te dirai...» : sécurité alimentaire et autosuffisance

Marc Brullemans, Ph.D. Biophysique
Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste et les enjeux énergétiques, membre de GMob
Jacques Benoit, D.E.S.S. D.É.C
Membre de GMob
Article réservé aux abonnés
DES UNIVERSITAIRES / (12e de 15) Face à la catastrophe climatique, il nous faut réduire de façon drastique notre consommation, en particulier notre consommation d’énergie, mais nous devons aussi assurer nos besoins essentiels. Aujourd'hui, nous abordons le premier chantier de la résilience ou de l’adaptation: celui de la sécurité alimentaire.