«La profession infirmière a un urgent besoin de reconnaissance», écrit Luc Mathieu, président de l’OIIQ.
«La profession infirmière a un urgent besoin de reconnaissance», écrit Luc Mathieu, président de l’OIIQ.

Deuxième vague: je suis inquiet, et vous?

Luc Mathieu
Luc Mathieu
Président de l’OIIQ
POINT DE VUE / Tout comme moi, vous avez sans doute entendu que plusieurs infirmières et infirmiers quittent leur poste dans les établissements de santé du Québec. Ce mouvement touche particulièrement la région de Montréal, qui a été fort éprouvée par la première vague de la pandémie de COVID-19. Sans nous tromper, nous pouvons donc dire que la profession infirmière a un urgent besoin de reconnaissance.