Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Des plaques rouges pour les véhicules électriques

André Verville
André Verville
Lévis
Article réservé aux abonnés
POINT DE VUE / Les bornes de recharge rapides pour véhicules électriques, on ne sait même pas où elles sont situées. Certain, il n’y a que les gens qui en ont besoin qui s’en soucient. Pas surprenant alors qu’elles sont souvent bien seules, cachées au fond d’un stationnement, à l’arrière. Pour ne pas trop «déranger», je suppose.

Et des voitures électriques, à part les Tesla, on n’en voit pas beaucoup, n’est-ce pas? À moins que ce soit parce qu’elles ressemblent tellement aux autres que personne ne remarque qu’il n’y a pas cette petite grille à l’avant ni de tuyau à l’arrière. Le vert foncé de sa plaque ressemble d’ailleurs tellement au bleu de toutes les autres que j’imagine que plusieurs n’ont toujours pas remarqué qu’elles étaient vertes!

Et seules, elles le sont trop souvent, ces bornes de recharge rapides. Saviez-vous qu’avec une puissance de 50 kilowatts, ce qui est quelquefois le tiers de ce qu’une voiture électrique moderne peut accepter, ces bornes supposément «rapides» vont prendre autour d’une heure pour recharger sa batterie alors que ça pourrait se faire en moins de 30 minutes? Et comme beaucoup d’entre elles ont été déployées individuellement à chacun des sites, si vous vous y présentez pour recharger votre voiture lors d’un déplacement et qu’une autre voiture y est déjà branchée, il vous faudra peut-être y rester jusqu’à deux heures avant d’en repartir avec le plein d’énergie? Coincé sur place sans autre option que d’attendre son tour si la borne suivante est trop éloignée pour s’y rendre sans risquer la panne.

Tesla a quant à elle mis en place des sites équipés de dizaines de ses bornes, mais elles ne peuvent que recharger les véhicules de la marque. Et une Tesla, si on y ajoute un adaptateur, elle peut aussi utiliser toutes les autres bornes publiques. Je veux bien croire qu’Elon Musk, le fondateur de Tesla, est multimilliardaire et qu’il peut dilapider sa fortune à sa guise, mais c’est un peu bizarre, ne trouvez-vous pas, que ce faisant, elle continue d’augmenter? Se pourrait-il qu’il soit tout simplement proactif?

C’est vrai qu’on n’a pas beaucoup voyagé depuis un an. Pour plusieurs d’entre elles, leurs câbles de branchement se sont retrouvés pris dans la neige et la glace, faute d’utilisateurs. Mais là, avec la pléthore de nouveaux modèles de véhicules électriques qui vont apparaître sur le marché en 2021 et par la suite, les choses vont changer drastiquement. On aurait pu profiter de l’accalmie pour mettre les bouchées doubles en prévision. Ben non! Comme dans toutes ces choses que la pandémie a fait cruellement ressortir, on attend d’être dans la merde pour réagir. La prévision, ce n’est pas notre tasse de thé!

Un jour pas si lointain, ce seront les pompes à essence que les stations-service mettront tout au fond, derrière. J’ai comme hâte que ça arrive parce que j’ai encore un faible espoir de voir ça de mon vivant, si on se grouille un peu. Et les plaques des véhicules électriques, je les mettrais rouges, primo pour signaler l’urgence d’agir et secundo pour qu’on réalise enfin, à force de les voir sur la route, que le vent tourne et qu’il est temps d’agir. Fini le vert pâle et discret!