Des gens de coeur

Dans cette ère d'inquiétude face aux coupures dans le réseau de la santé et à la suite de la divulgation d'incidents troublants et lourds de conséquences auprès de personnes vivant en hébergement, ce que notre famille à vécu est porteur d'espoir.
Notre mère, Madeleine Labrecque-Robitaille, est décédée il y a 18 mois, au Centre d'accueil Côté Jardin à Québec après avoir vécu cinq années au département du 2e, Côté Château.
Quel désarroi lorsque notre mère, souffrant d'une démence modérée, sombre brusquement dans une démence profonde! Elle est transférée d'un hôpital débordé à un Centre d'accueil de transition parce que celui choisi affiche une liste d'attente de plusieurs années. D'innombrables inquiétudes nous assaillent. Sera-t-on capable de répondre à ses besoins? Elle n'a même plus la capacité de les exprimer. Lui accordera-t-on suffisamment d'attention? Ses atteintes cognitives sont telles qu'elle a désappris à marcher...
Arrive un apaisement, une lueur d'espoir. Ce n'est pas une amélioration de son état, c'est impossible, sa maladie est dégénérative. Cela provient du fait de la savoir bien traitée, en sécurité et respectée.
Durant les cinq longues années au cours desquelles l'état de notre mère s'est détérioré, nous avons toujours été accueillis avec le sourire, nous nous sommes toujours sentis bienvenus sur son unité de soins. Dès le départ, le personnel s'est assuré de comprendre qui était notre mère avant sa terrible maladie pour avoir un meilleur contact avec elle. Nous avons été informés et consultés quand des éléments nouveaux se présentaient. On s'est toujours adressé à notre mère avec entrain et respect même si elle ne comprenait plus le sens des mots.
Nous voulons rendre hommage à tout le personnel du 2e, Côté Château, en particulier:
- Aux préposées(és) qui malgré leur lourde charge de travail et la nature exigeante de leur tâche ont su donner des soins chaleureux et adaptés à notre mère.
- Au personnel infirmier (infirmières(ers) et infirmières(ers)-auxiliaires) qui a démontré beaucoup d'intuition, d'expertise et de professionnalisme dans sa prestation de soins. Un merci spécial à l'infirmière Christine qui fut notre liaison, attentive et présente.
- À la médecin très humaine et accessible.
- Au service social qui a su entendre et répondre à nos demandes.
Vous avez fait du bien à notre mère et donc à toute notre famille. Nous souhaitons que vous ne soyez pas victimes de coupures qui vous empêcheraient de prodiguer les soins que votre coeur vous dicte.
La famille de Madeleine Labrecque-Robitaille, Saint-Lazare