«Ceci étant, ce projet dit culturel annoncé en grande pompe à la veille du congé parlementaire en laisse plusieurs perplexes», selon l'auteur de cette lettre.
«Ceci étant, ce projet dit culturel annoncé en grande pompe à la veille du congé parlementaire en laisse plusieurs perplexes», selon l'auteur de cette lettre.

Des espaces bleus qui feront tache

Philippe Dubé
Philippe Dubé
Professeur retraité de muséologie, Université Laval
Article réservé aux abonnés
POINT DE VUE / Dans un commentaire, le samedi 12 juin courant, le premier ministre François Legault, sur sa page Facebook, y va d’une longue litanie sur «notre fierté d’être Québécois». Sans la définir précisément, il souhaite faire de ce sentiment retrouvé son legs politique aux accents nationalistes édicté en sorte de louange. «C’est important de miser sur notre histoire et sur notre beauté», écrit-il. Une façon un peu sibylline de nous amener sur le terrain des «Espaces bleus» dont son gouvernement vient tout récemment d’annoncer la création.