P.K. Subban

De «rouge» à «drabe»!

Avec le départ de P.K Subban, le flamboyant chandail du Canadien aurait avantage à être remplacé par un chandail drabe... fidèle reflet d'une organisation qui, encore accrochée à son glorieux passé, vient de nous démontrer son incapacité à relever le défi de composer avec une nouvelle génération de hockeyeurs plus flamboyants et plus exubérants que les Maurice Richard et Guy Lafleur dont l'extraordinaire talent était inversement proportionnel à leur charisme personnel.
Marc Bergevin n'a rien trouvé de mieux que de dire de Piqué qu'il était un joueur «spécial»!. Plus ordinaire que ça comme commentaire, tu meurs!
Au-delà des commentaires que ne manqueront pas de nous servir les Ron Fournier, Dave Morrisette et autres ex-joueurs et entraineurs qui nous inonderont de leurs supputations sur le bien fondé de cette transaction pour le futur du Canadien, retenons de P.K. Subban qu'il était un joueur au talent d'exception et qu'il incarnait certaines des valeurs les plus importantes du CH : joueur intègre, dédié à son équipe et à sa communauté et, contrairement à d'autres vedettes qui l'ont précédé, qui n'aura jamais eu de comportement hors glace susceptible de porter ombrage à la réputation de l'organisation.
L'organisation du CH et son terne entraîneur Michel Therrien auront lamentablement failli à la tâche de canaliser sa fougue, sa jeunesse et son exubérance. Dommage pour les partisans puisqu'un joueur de la trempe de P.K. Subban restera toujours une denrée rare.
Jean-Paul Plante, La Malbaie