Crise sanitaire ou pas, engagez-vous pour le communautaire

Collectif
Collectif
POINT DE VUE / Monsieur Legault. Aujourd’hui, la campagne «Engagez-vous pour le communautaire» vous écrit pour donner suite à vos remerciements publics et vos préoccupations liées aux personnes les plus vulnérables. Alors que vous planifiez la sortie de crise, nous tenons à vous rappeler nos préoccupations, pour qu’elles ne tombent pas dans l’oubli et l’indifférence, comme par le passé.

Bien que la pandémie nous ait démontré le rôle incontournable des groupes communautaires pour notre société, ils demeurent sous-financés. Depuis plusieurs années, nous revendiquons un financement adéquat pour réaliser nos missions sans pourtant nous faire entendre. Vous nous avez montré comment vous pouvez mobiliser et opérer des changements en ces temps difficiles. Vous pourriez ainsi utiliser cette même volonté pour répondre aux besoins financiers de tous les secteurs de l’action communautaire autonome. La pandémie a déjà un énorme impact sur les finances publiques et nous sommes inquiets de ce que l’avenir réserve au financement des organismes. Nous ne voulons pas que le filet social du Québec paie la récession qui s’en vient ! 

Autonomie menacée 

La crise a intensifié plusieurs orientations et politiques gouvernementales déjà existantes, qui menacent l’autonomie des organismes communautaires. Au cours des derniers mois, nos groupes ont reçu plusieurs pressions pour offrir l’ensemble de leurs services, alors même que les organismes gouvernementaux étaient fermés. La prestation de services ne doit pas se faire au détriment de nos missions de transformation sociale. Nous regrettons, encore une fois, que la crise ait été un outil pour instrumentaliser le communautaire et renforcer une logique de sous-traitance des services sociaux. 

La justice sociale, plus importante que jamais 

Nous ne sommes pas égaux devant cette pandémie. À l’instar des autres crises, les plus vulnérables sont touchés de plein fouet. Plusieurs facteurs sont en causes, entre autres la précarité, l’exclusion sociale et les logements insalubres ou surpeuplés. Cette vulnérabilité n’est pas naturelle, mais bien le résultat de choix politiques et la solution l’est tout autant! 

C’est pourquoi la campagne «Engagez-vous» continue de revendiquer des mesures concrètes pour réaliser la justice sociale : un réinvestissement dans les services publics, les programmes sociaux, des conditions de travail décentes, la lutte contre toute forme d’oppression et des mesures majeures contre la crise environnementale. 

À votre tour de vous engager pour le communautaire

L’urgence que nous vivons doit être l’occasion pour repenser collectivement notre société, afin de mieux protéger les groupes les plus vulnérables, garantir une transition énergétique juste et renforcer le filet social. Le projet de loi 61 vient encore démontrer combien vos politiques sont éloignées de nos préoccupations et va à l’encontre des principes de démocratie, en centralisant les décisions, en détruisant l’environnement et en réitérant une vision productiviste. Pour ne pas que vous oubliiez vos préoccupations à l’égard des plus vulnérables au plus fort de la pandémie, cet automne, nous vous les rappellerons dans les rues. Les membres de la campagne «Engagez-vous pour le communautaire».

*Cette campagne réunit plus de 4000 organismes d’action communautaire autonome à travers le Québec.