Le Boisé Rochebelle est menacé de perdre une vingtaine de ses arbres en bordure, la Ville souhaite y construire un stationnement à ciel ouvert. Après plusieurs citoyens et l’organisme Québec Arbres, c’est au tour des élèves de l’école secondaire De Rochebelle de faire valoir leur désaccord.

Coupe du boisé Rochebelle: ne détruisez pas l’espoir

POINT DE VUE / Dès leur plus jeune âge, les enfants se font dire de ne pas arracher le gazon, de ne pas frapper ou blesser les arbres, car la nature est importante. En grandissant, les adultes affirment que la jeunesse mènera à de grands changements, afin de mettre les conséquences de leurs actions entre nos mains :

«Votre génération va faire des changements»;

«Vous devez vous soucier de l’environnement».

C’est en ce jour que les adultes détruisent ce boisé. L’humain, de nature, n’aime pas être responsable d’un acte grave. La culpabilité est souvent mise sur les autres; notre génération, les étudiants, alors que nous avons tous la possibilité ainsi que la capacité de rendre notre environnement meilleur.

À LIRE AUSSI: Coupe d’arbres au Boisé Rochebelle: au tour des élèves de dénoncer le projet

L’heure est grave et le temps pour agir est restreint. La sécurité du boisé de Rochebelle est en péril. Notre boisé. Les Rochebellois ont pris l’habitude d’aller jogger, se reposer et s’amuser dans ce petit coin de nature. Il est impossible de concevoir que la nature est compromise par la construction d’un stationnement. 

Nous crions à l’injustice. 

Non seulement le boisé en sera affecté pour toujours, mais nos rêves aussi. Nos projets de reboiser l’école semblent futiles à cause de cette horrible coupe. Si nous voulons sauver notre planète, il faut agir ensemble. Malheureusement, la coopération ne semble pas être priorisée par certaines personnes. Vous nous donnez tellement d’espoir, mais les détruisez en une fraction de seconde.

Nous allons agir. Nous sommes entourés de bâtiments, de centres commerciaux, de magasins, d’autoroutes, de stationnements pavés et notre petit coin de nature deviendra bientôt un malheureux et vague souvenir. Notre mécontentement est vif. La rage envers l’oppression qui touche l’environnement est présente.

Citoyens, Rochebellois, nous agirons ensemble.