Vue à partir de l’entrée Corps-de-Garde menant vers la rue Sainte-Geneviève.
Vue à partir de l’entrée Corps-de-Garde menant vers la rue Sainte-Geneviève.

Contribution citoyenne au projet du Jardin du Corps-de-Garde

POINT DE VUE / Le 10 avril 2019, la Ville dévoilait officiellement le concept du Jardin du Corps-de-Garde. Il s’agit d’un projet qui prendra place sur un terrain vague, abandonné depuis près de 70 ans, situé entre l’avenue Sainte-Geneviève et la rue Saint-Louis, au pied du Parc du Cavalier-du-Moulin. La petite rue du Corps-de-Garde permet d’accéder au site. 

Le Jardin du Corps-de-Garde est un projet qui a d’abord été porté par les citoyens du quartier qui souhaitent depuis fort longtemps que ce site soit finalement aménagé pour les besoins des résidents du Vieux-Québec. Un projet de jardin citoyen a d’ailleurs été préparé en 2015 par un groupe de personnes du secteur.

Depuis, la Ville de Québec s’est engagée à faire du rêve des citoyens une réalité et a initié un processus de réflexion innovateur impliquant les résidents du quartier afin que ceux-ci participent à l’élaboration du concept d’aménagement du site. Deux ateliers de création, au cours desquels de nombreux citoyens ont pris part, se sont tenus en septembre 2018. Les gens ont participé avec beaucoup d’enthousiasme et ont exprimé de nombreuses idées pour son aménagement. Le consensus était unanime pour que le parc soit un îlot de verdure pour les résidents où la nature serait prédominante; un lieu de repos et de rencontre pour attirer et rassembler les nouveaux et actuels résidents.

Avant que ne débute la réalisation du projet, les citoyens du Vieux-Québec veulent à nouveau apporter leur contribution à la finalisation du concept en proposant des éléments importants qui faisaient consensus et n’avaient pas été retenus:

  • la végétation: conserver les arbres existants qui sont matures et viables, conserver ou ajouter de la végétation du côté de l’avenue Ste-Geneviève pour préserver l’intimité du jardin (le concept proposé est trop ouvert de ce côté), ajouter de la végétation (arbres, arbustes) pour réduire la superficie du grand espace gazonné afin de créer des zones d’ombre et éviter les îlots de chaleur, ajouter des arbres du côté des habitations de la rue Ste-Ursule pour préserver une certaine intimité avec ces voisins, utiliser des essences d’arbres qui attirent les oiseaux pour agrémenter le lieu;
  • les équipements communautaires: intégrer un potager collectif dans la portion en pente du site près de l’escalier menant à la rue Mont Carmel pour répondre aux besoins des résidants, ajouter des jeux pour les enfants pour répondre au besoin des familles qui habitent déjà le quartier et faciliter l’attraction pour d’autres; 
  • les aménagements sécuritaires: limiter l’intensité de l’illumination des murs du Cavalier-du-Moulin pour ne pas nuire aux habitations avoisinantes ni désorienter les oiseaux migrateurs, utiliser le gaz naturel pour l’éclairage d’ambiance du jardin en rappel des anciens luminaires dont il existe un vestige à proximité;
  • l’entretien du site: ajouter des poubelles en nombre suffisant pour maintenir la propreté des lieux et des distributeurs de sacs pour les besoins des chiens, prévoir l’entretien hivernal pour que le passage entre l’avenue Ste-Geneviève et la rue St-Louis soit accessible toute l’année.

Tous ces éléments avaient déjà été exprimés à la Ville en avril 2019. Les citoyens considèrent encore que ces éléments ne modifient pas le concept global préparé par la Ville. Ceux-ci peuvent facilement être intégrés au projet tout en le bonifiant. D’ailleurs, certains d’entre eux constituent uniquement des précisions pour la gestion ultérieure de cet équipement municipal tant désiré. 

Fiers et reconnaissants envers la Ville d’avoir participé au processus initial de conception du jardin, les résidents du Vieux-Québec souhaitent donc que Mme Marie-Josée Savard, vice-présidente du Comité exécutif et responsable de ce dossier, porte attention à nos propositions.