Consulter, et puis après?

En réaction à la chronique «33 324 participants, et puis après?» de la journaliste Brigitte Breton parue le 31 janvier

La chronique de Mme Brigitte Breton dans Le Soleil du 31 janvier pose les vraies questions quant à l’avenir des services à offrir aux élèves des écoles primaires et secondaires publiques. Je reprends le dernier paragraphe de la chronique à la forme interrogative: si chaque jeune a le droit aux conditions nécessaires pour aller au bout de son potentiel, faudra-t-il plus que des investissements dans le béton et qu’une réduction de taxes scolaires pour y parvenir? Le gouvernement de la CAQ ne sera pas jugé sur la question de la laïcité qui, à mon avis, prend des proportions exagérées; il sera jugé sur l’engagement pris pour améliorer l’ensemble des services à donner à notre jeunesse à commencer par le dépistage précoce, les services éducatifs, les services complémentaires tels le support à donner aux élèves en difficulté, le soutien et la formation continue à offrir aux enseignants et enseignantes. C’est certain qu’on doit se préoccuper de l’entretien des bâtisses, mais de là à rêver de construire des châteaux!

Soyons exigeants envers notre gouvernement parce que les défis en éducation sont de taille et que l’avenir des Québécois en dépend, l’avenir des jeunes, l’avenir des entreprises, etc. Il est urgent de passer à l’action, vu les retards qui ont déjà fait trop de victimes et aussi parce que ce gouvernement a été élu pour agir. Rappelons-nous ses promesses! Et le temps d’agir, c’est maintenant. Les consultations? Non! Les solutions!

Dans chaque école, des personnes compétentes agissent déjà et savent ce qu’il faut ajouter pour rendre leurs actions plus efficaces; la réussite des jeunes passe par ces personnes dévouées. Personnellement je trouve regrettable que les projets vécus dans nos écoles ne soient pas assez connus. La reconnaissance est énergisante et essentielle au maintien des efforts partagés par les ressources humaines qui oeuvrent dans nos écoles auprès de nos élèves. La réussite de nos jeunes se fait un jour à la fois, un effort à la fois, un sourire à la fois, un encouragement à la fois... C’est ainsi qu’on construit la réussite d’une vie.

Merci à Mme Breton pour sa chronique; j’ai rarement lu un texte si sensé.


André Drapeau

Saint-Roch-des-Aulnaies