Le nouveau magasin Banana Republic comporte une section «Petite» pour les femmes de 5 pieds 4 et moins.

Consommer et s'habiller local

Presque quotidiennement, je me bats pour promouvoir des valeurs auxquelles je crois : le respect des autres et de la planète sont à la base de mes actions. Pourtant, quand je suis fatiguée, il m'arrive de perdre mes repères et de suivre la majorité sur la grande autoroute de la facilité.
L'hiver a été difficile dans le commerce de détail et les gens font de leur mieux pour que leur entreprise «survive». Mais l'égocentrisme me semble généralisé. En temps de crise, plutôt que de se démarquer en prenant des risques, les détaillants ont souvent tendance à prendre des décisions répétitives et conservatrices au lieu d'innover, de se questionner et d'oser la différence.
En cette période électorale, j'en appelle à nos chefs d'état, aux médias ainsi qu'aux grands et aux petits détaillants. La survie du monde passe par la santé de nos économies locales. Il est de notre devoir en tant que consommateurs, stylistes, éditeurs, détaillants de choisir et de promouvoir un produit d'ici avant celui qui vient d'ailleurs. Si le CRTC oblige les stations de radio à diffuser 35 % de contenu canadien sur nos ondes pourquoi n'en serait-il pas de même pour la promotion des produits québécois dans la presse écrite, à la télévision et chez les détaillants?
Quand cesserons-nous de mettre le blâme sur le dos des autres et quand prendrons-nous individuellement la responsabilité de notre avenir commun? À chaque instant, nous avons TOUJOURS le choix et même quand on décide de laisser les autres choisir à notre place, on exerce un choix. C'est encore possible de fabriquer des vêtements au Québec et de les vendre à un prix aussi raisonnable que ceux fabriqués en Asie. Les producteurs d'ici s'en mettent juste un peu moins dans les poches et soutiennent des emplois locaux. Mais pour que la roue continue de tourner, il faut que le consommateur ait accès à ces produits locaux. Pour y arriver, nous les manufacturiers québécois, avons besoin du soutien des médias, des détaillants et surtout d'une volonté de société. Nous vous invitons à découvrir les designers qui fabriquent chez nous lors du Salon de la Mode du 4 au 6 avril à la Cathédrale de Sherbrooke, de la Grande Braderie de Mode Québécoise du 10 au 13 avril au Marché Bonsecours de Montréal et du 17 au 19 avril prochain au Vieux-Port de Québec.
Je vous invite à exercer votre choix en partageant ce message avec tous ceux que vous connaissez qui ont le pouvoir de faire une différence. Rappelez-vous que nous avons TOUS le pouvoir de faire une différence!
Julie Rochefort, fondatrice de Message Factory