Conservation des milieux naturels du sud du Québec: des actions qui doivent être soutenues

Les nombreux organismes locaux, régionaux et nationaux qui veillent à la protection de notre patrimoine naturel ont bénéficié, dans les dernières années, du programme d'aide financière «Partenaires pour la nature» du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP).
Les nombreux organismes locaux, régionaux et nationaux qui veillent à la protection de notre patrimoine naturel ont bénéficié, dans les dernières années, du programme d'aide financière «Partenaires pour la nature» du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP).
Bien que la page Web du programme, à même celle du MDDEFP, spécifie que «la préservation du patrimoine naturel constitue l'une des actions prioritaires du ministère», Partenaires pour la nature s'est terminé en mars 2013. La page précise que le défi est «de taille dans le Québec habité, là où se trouvent certains des écosystèmes les plus rares et les plus diversifiés, mais également là où les pressions de développement se font le plus sentir». Non seulement le sud du Québec est le plus riche en biodiversité et le plus menacé, mais il est principalement de tenure privée. Conséquemment, le gouvernement nécessite la collaboration des propriétaires, organismes, entreprises et institutions pour protéger le patrimoine naturel. Les organismes de conservation, moteur des actions de protection en terres privées, réalisent à moindre coût les étapes nécessaires à l'avancement des objectifs gouvernementaux d'aires protégées et rallient la communauté. Plusieurs propriétaires fonciers donnent leurs terres pour la conservation.
Seul 4,9 % du sud du Québec est protégé; la reconduction du programme «Partenaires pour la nature» est nécessaire. C'est un levier financier de première importance: ce programme a permis d'appuyer la réalisation de 271 projets d'intendance privée, représentant plus de 5770 hectares de terrain.
La réalité du sud des Cantons-de-l'Est
Depuis 2002, Corridor appalachien et ses partenaires (15 organismes locaux et Conservation de la nature Canada) déploient des efforts importants pour protéger de nouveaux habitats naturels. Des gains remarquables ont été réalisés: plus de 10 500 ha (50 fois le parc du Mont-Royal) de milieux naturels protégés à perpétuité se sont ajoutés sur notre territoire d'action. En plus des collaborations avec des bénévoles, propriétaires et municipalités, des partenariats ont été initiés avec des aménagistes, des forestiers ou des promoteurs immobiliers pour forger des collectivités viables qui prennent en compte les milieux les plus sensibles.
Les sites protégés constituent souvent des zones accessibles à la population, participent au maintien de saines habitudes de vie et contribuent à un environnement sain (qualité de l'air, de l'eau, etc.) La réserve naturelle des Montagnes-Vertes (www.rnmv.ca) en est un formidable exemple. Il est aussi reconnu qu'un réseau structuré de milieux naturels protégés rend un territoire plus résilient et adaptatif aux changements climatiques.
Les emplois locaux et régionaux créés grâce aux programmes de financement sont significatifs. Par exemple, notre organisation emploie, avec un budget annuel de 600 000$, biologistes, géomaticien, gestionnaires de projets, professionnels en conservation, agente aux communications et personnel de soutien. Nous retenons également les services de professionnels tels: notaires, arpenteurs, évaluateurs, fiscalistes.
En cette période pré-budgétaire, il est impératif de reconduire le financement provincial de la conservation en terres privées. Nous perdons d'importantes occasions d'acquisition par manque de financement. Des propriétaires désireux de donner leur terrain sont dans l'attente. Il ne faut pas perdre le momentum créé au cours de plus d'une décennie. Ainsi, nous demandons au gouvernement le renouvellement du programme Partenaires pour la Nature assorti d'une enveloppe de 10 million $ par année sur 10 ans.
Mélanie Lelièvre, directrice générale de Corridor appalachien
Appuient ce texte les organismes suivants : Fiducie foncière du marais Alderbrooke, Fiducie foncière de la vallée Ruiter, Fondation Marécages Memphrémagog, Conservation des vallons de la Serpentine, Fondation Massawippi Foundation, Fondation des terres du lac Brome, Fiducie foncière du mont Pinacle, Association de conservation de la nature de Stukely-Sud, Parc d'environnement naturel de Sutton, Les Sentiers de l'Estrie, Société de protection foncière du Lac Montjoie, Memphrémagog Conservation inc., Conservation Espace Nature Shefford.