Le débat entourant le crucifix de l'Hôpital du Saint-Sacrement a provoqué quelques débordements verbaux.

Colère et crucifix ne font pas bon ménage

J'ai senti dans certains messages des réseaux sociaux une rage afin de retrouver absolument le crucifix sur le mur de l'Hôpital du Saint-Sacrement. Par contre, plusieurs de ces messages de colère m'ont paru venir de personnes qui ont beaucoup de difficultés sur l'acceptation de l'autre. Il ne reste qu'à souhaiter que les gens soient aussi attachés aux symboles que représente le crucifix qu'aux valeurs qui s'y rattachent.
Je sais qu'il n'y aura jamais de pétition qui demandera d'aimer son prochain. Mais cette petite phrase veut dire quelque chose. Aimer l'autre tel qu'il est, peu importe sa race, sa religion, son apparence. Finalement, aimons les autres tels qu'ils sont, en acceptant leurs différences.
Mettons au rancart la rage et la haine de l'autre. Ce sont ces valeurs qui rendent un peuple meilleur. C'est cela qu'il y a en arrière du crucifix... ne l'oublions pas.
Paul Lafrance, Québec