CHSLD: le joyau inaccessible

En réaction au Point de vue «Faisons taire tout le négatif qui colle aux CHSLD!» paru le 6 septembre

Je comprends qu’en cette ère de «négativité» face aux CHSLD, vous ayez eu besoin de mettre en lumière la qualité de votre établissement. En effet, le Centre d’hébergement (CH) du Boisé, pour l’avoir visité, est de loin le CHSLD par excellence. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons fait la demande d’hébergement pour notre père à cet établissement à l’automne 2015.

Le problème, c’est que nous attendons toujours. La travailleuse sociale nous a avisés en mai dernier qu’il n’était plus possible de connaître les délais d’attente pour aucun établissement. Comme on nous laisse entendre que le délai d’attente pour le Boisé est long, nous devons malheureusement faire un nouveau choix afin de transférer notre père dans un CHSLD public et nous ne sommes même pas en mesure de le faire de manière éclairée quant au réel temps d’attente.

Nous avons visité d’autres établissements. Nos visites confirment que le CH du Boisé se démarque à tout point de vue. Dans certains centres visités, on nous a parlé de la pénurie de préposés qui se fait durement sentir, particulièrement pendant la période des vacances. Une gestionnaire nous a mentionné avoir solutionné le problème avec des agences. Du point de vue administratif, le problème est réglé. Mais du point de vue humain, qu’en est-il? Le roulement de personnel est-il bénéfique pour les résidents? Est-ce qu’un nouvel employé connaît «les goûts, préférences et habitudes des résidents» ?

Dans un des centres visités, on était désolé de nous montrer la cour (avec vue sur un boulevard) dont le budget pour des fleurs a été coupé. Des toilettes exigües et inadaptées, des chambres grandes comme ma main, bien oui, ça existe. Le personnel des établissements est sûrement dévoué, mais devant le manque d’effectif et de ressources financières, que peut-il faire sinon accomplir le minimum pour chaque résident.

Je ne ferai pas la liste ici de toutes les difficultés rencontrées depuis que notre père est en résidence, par manque d’espace et pour ne pas ajouter à la «négativité» ambiante. Bien que votre article reflète votre réalité, il ne reflète malheureusement pas l’ensemble de la réalité des CHSLD. Vous avez raison, «le Centre d’hébergement du Boisé est un de ces joyaux bien gardés», mais qui y a vraiment accès? Soixante-quatre personnes sur combien en attente d’un endroit de qualité?

Je souhaite sincèrement que la qualité des services et des soins offerts au CH du Boisé devienne la norme. Mais ce n’est pas en faisant «taire tout le négatif qui colle aux CHSLD» qu’on y arrivera. J’espère que votre article inspirera nos dirigeants!

Carole Germain, Montréal