L'animateur André Arthur

Cessez de salir la science, car vous nous éclaboussez

À Monsieur André Arthur
J'ai pu entendre un segment de votre émission du 12 avril dans lequel vous qualifiez les enseignantes «d'idiotes» et de «maudites folles», en plus d'affirmer qu'elles ont sans doute échoué leur cours de biologie pour croire que les réactions allergiques peuvent être prévenues en demandant aux enfants d'éviter d'amener à l'école les allergènes les plus fréquents. En moins de 10 minutes, vous avez fait état de positions tranchées au sujet de l'allergie au gluten, des boissons gazeuses, des enseignantes, des légendes urbaines, et plus encore. 
Étant moi-même enseignant (et allergique aux arachides!), j'avais des réserves. Mais j'ai été fort ravi de voir que vos propos étaient appuyés par des études scientifiques sérieuses. Notamment, je vous avoue que j'ignorais que «90 % des légendes urbaines sont parties par des groupes de filles» et que, comme vous le dites, toutes les études faites sur ce sujet arrivent à cette conclusion. 
Et merci aussi de faire contrepoids à tout ce qu'on entend au sujet des boissons gazeuses qui sont nocives pour la santé. Je vais d'ailleurs recommencer à en boire, parce que «ça aide à digérer, une boisson gazeuse», comme vous dites. Par ailleurs, je me demande si vous êtes conscient des conséquences que peuvent avoir de tels propos en ondes. En 2011, une étude menée par Landry et Burner a démontré que vos propos avaient contribué à promouvoir la haine, en plus d'augmenter significativement les incidents racistes et sexistes dans la ville de Québec entre 2014 et 2016. L'année dernière, une étude sérieuse réalisée à Montréal dans le cadre d'un projet de doctorat avait montré que la majorité de la population considérait vos propos comme irresponsables, malhonnêtes, parfois misogynes et racistes. 
Vous voyez, monsieur Arthur, tout le monde peut inventer des faits, citer des études qui n'ont jamais existé, rendre vrai ce que nous voulons vrai. La différence entre vous et moi est que je suis honnête, et je l'admets: les études que j'ai citées n'ont jamais existé et ce que j'ai affirmé relève de mon intuition. La science est un outil précieux qui nous sert dans bien des domaines et depuis fort longtemps. Elle a également souvent été utilisée comme arme. Mais la science n'est jamais finie et ne permet que très rarement d'arriver à des affirmations aussi dichotomiques que ce que vous affirmez quotidiennement à la radio. 
Aucune science ne pourrait endosser vos propos imprécis généralistes et insultants. De même, la science demande énormément de prudence avant d'associer deux phénomènes. Par exemple, le raisonnement de quelques secondes qui vous permettait d'affirmer le mois dernier que les ingénieurs du ministère des Transports sont des incompétents qui n'ont pas réussi à se trouver un emploi au privé n'a aucune valeur scientifique. 
J'aurais pu réagir à vos affirmations sur les enseignantes, les allergies, les boissons gazeuses, etc. Mais j'ai préféré cerner un élément au coeur du problème: s'il vous plaît monsieur Arthur, cessez de salir la science, car vous éclaboussez les citoyennes et citoyens qui la pratiquent.
Alexandre Lepage, enseignant d'histoire et étudiant à la maîtrise en technologie éducative à l'Université Laval