L’Ordre des urbanistes du Québec a décerné vendredi à François Bourque le prix Blanche Lemco Van Ginkel «pour sa contribution significative au développement de l’urbanisme au Québec».  

Bravo, François Bourque!

En réaction à l’article «François Bourque récompensé par l’Ordre des urbanistes», paru le 26 février

C’est un prix on ne peut plus mérité. François Bourque a un excellent jugement, une très belle plume, une capacité d’analyse hors pair, avec toute la recherche, la documentation et le professionnalisme à l’avenant. De plus, il ne se prend pas pour un autre. De fait, il n’est jamais plus gros ou plus important que la nouvelle ou que son propos, comme on en voit trop souvent se le permettre dans d’autres médias.

Enfin, je ne peux passer à côté d’un texte de François sans le lire.

Encore Bravo!

Jean-Louis Simard, Québec

***

PLUME AIGUISÉE

François Bourque vient de recevoir le prix Blanche Lemco Van Ginkel pour sa contribution au développement de l’urbanisme au Québec. Ce prix lui a été attribué par l’Ordre des urbanistes du Québec. Cette distinction souligne donc la rigueur et l’excellence du travail de ce chroniqueur du Soleil, rattaché aux affaires municipales.

Si je suis un lecteur assidu du Soleil de Québec, c’est en grande partie dû au grand professionnalisme des journalistes qui œuvrent à ce journal. D’ailleurs, M. Bourque possède une plume aiguisée et ses textes sont limpides et vont à l’essentiel. Chaque fois, j’éprouve un réel plaisir à le lire. Il possède une véritable plume d’écrivain. On peut dire de François Bourque que lorsqu’on le lit, on se sent plus intelligent. Il a l’art de nous amener toujours plus loin dans la compréhension des grands dossiers qu’il aborde, dont celui de l’urbanisme. Je me réjouis de voir que son talent a été récompensé.

Yvan Giguère, Saguenay