L'auteure de cette lettre d'opinion souhaite que le Festival d'été de Québec permette aux festivaliers d'apporter leur bouteille d’eau réutilisable.

Bouteilles d’eau réutilisables défendues au FEQ

POINT DE VUE / Comment se fait-il qu’en 2019, à un festival qui roule depuis 52 ans, dans une ville comme Québec, on nous interdit d’apporter des bouteilles d’eau réutilisables au FEQ? La raison : elles sont trop dures, donc une personne pourrait l’utiliser comme une arme ou un projectile. Sommes-nous si craintifs du comportement des festivaliers?

La majorité des bouteilles réutilisables sont en aluminium ou en plastique dur. À la porte d’entrée, à moins d’avoir lu le règlement bien caché sur le site web, les festivaliers incrédules se font dire : «Vous pouvez entreposer votre bouteille au vestiaire, au coût de 5 $, et ensuite refaire la file d’attente. Ou vous pouvez la jeter.»

La seule alternative qui nous était donnée était d’apporter ou d’acheter des bouteilles d’eau commerciales (comme Dasani ou Evian) et effectivement, il n’y avait que de l’eau embouteillée dans les mains de tous et toutes. C’est extrêmement décevant et c’est précisément le contraire de ce que tous les autres festivals essaient d’accomplir!

L’eau embouteillée est un des plus grands fléaux environnementaux de ce siècle. Entre la qualité discutable de cette eau, nos bassins d’eau douce qui se vident à vue d’œil et les grandes entreprises qui en tirent des milliards de dollars de profit, nous savons bien où aboutiront la plupart de ces bouteilles vides : au dépotoir.

Depuis plus de 15 ans, les gens sont fortement encouragés à apporter leurs propres contenants partout. En mars 2009, la Ville de Québec parlait même de bannir la vente d’eau embouteillée. Que s’est-il passé depuis? L’Université d’Ottawa a bani la vente d’eau en bouteille en 2010 et ce fut un énorme succès. Qu’est-ce que le FEQ attend?

D’autres mesures ont été mises en place et je les applaudis. Mais le festival se dit écolo, sur une grande affiche qui vante son recyclage de cannettes : «Le FEQ, c’est... 90x la longueur du Titanic en cannettes recyclées!» On sait depuis longtemps que le recyclage, ce n’est pas une solution durable. Encourager les bouteilles réutilisables aurait été un geste logique, facile et efficace. Ce n’est pas radical, c’est du gros bon sens!

On comprend le besoin d’assurer la sécurité, mais ça ne devrait pas être au détriment de notre environnement. Quel gaspillage ! Le FEQ peut — et doit — faire mieux!