Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Bienvenue à Québec, Don Krusel!

Léonce Naud
Léonce Naud
Québec
Article réservé aux abonnés
POINT DE VUE / Il y a deux ans et demi, le 27 août 2018, le Port de Québec (APQ) annonçait par communiqué la nomination de M. Don Krusel, de Prince Rupert en Colombie britannique (11 000 habitants), à titre de Directeur exécutif du projet Laurentia. Longtemps pdg du port de Prince Rupert, Don Krusel a pris sa retraite en 2017. Étant donné qu’il est aujourd’hui Directeur général du projet Laurentia, il importe de connaître l’homme et surtout sa vision de l’avenir du transport conteneurisé en Amérique du Nord. Car une vision, il en a une. 

Don Krusel se consacre à plein temps et fort discrètement au projet Laurentia depuis maintenant deux ans et demi. Connaît-il le français ? Mystère. Étrangement, le Port n’a jamais signalé son existence hormis le communiqué à l’été 2018 faisant état de sa nomination. Un tel silence de la part de l’APQ ne peut qu’être suspect. Pour quelle raison un tel secret de la part des autorités portuaires ? Chef d’orchestre du très controversé projet Laurentia, Don Krusel est-il à tout le moins un familier de nos autorités municipales, provinciales et fédérales ? Si c’est le cas, pourquoi ces dernières n’ont-elles pas jugé bon d’être vues en sa présence, voire de le présenter fièrement à leurs commettants ? Et quelle est la puissance tutélaire et invisible qui contemple toute cette affaire de très haut ? Hutchison Ports, un immense conglomérat chinois en transport maritime.

Don Krusel est actuellement en train de disposer du destin de quartiers densément peuplés de la Capitale-Nationale sans parler de l’avenir même du Port de Montréal et de celui du transport maritime sur le fleuve Saint-Laurent, axe stratégique entre l’océan Atlantique et le Midwest américain. À Québec, personne n’a encore entendu parler de lui, personne n’a voté pour lui ni pour sa vision des choses, tout le monde ignore jusqu’à l’existence de ce brave homme…sauf quelques forts discrets apparatchiks portuaires.

Largement reconnu comme un spécialiste en transport pourvu d’un carnet d’adresses bien rempli, Don Krusel travaille dans l’ombre depuis des années afin que le projet Laurentia se réalise…à tout prix. Bien qu’il entend ainsi contribuer au bien-être général du pays, il n’en reste pas moins que le constat bien connu, car souvent répété par l’ancien premier ministre canadien, Mackenzie King, demeure toujours d’actualité : «C’est ce que l’on prévient, et non pas ce que l’on réalise, qui compte le plus quand on est au pouvoir.»