Le ministre Marc Garneau a déclaré que «leur plan pour Beauport 2020, je l'ai appuyé quand je suis venu et je continue de l'appuyer».

Beauport 2020: un contexte hostile de consultation

La population a jusqu'au 10 février pour commenter l'étude d'impact environnemental du projet d'agrandissement du port de Québec intitulé Beauport 2020. Comme chercheuse intéressée par le développement de controverses publiques à teneur scientifique, je suis préoccupée par deux aspects de la situation actuelle risquant de nuire au processus de consultation publique de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale. Je trouve désarçonnante l'intervention du maire laissant entendre que Beauport 2020 est «tout à fait nécessaire» et qu'interroger les effets potentiels de l'agrandissement sur la cité, les gens et l'environnement constitue un acte de diabolisation du Port.
Or, scruter la pensée politique et sociale des acteurs en autorités et éclairer les arguments (principalement économiques) mis de l'avant sont autant de façons de faire oeuvre citoyenne utile. Des propos comme ceux du maire contribuent à créer une turbulence discursive intimidante. L'autre aspect qui m'inquiète concerne la constitution médiatisée d'un dispositif politique d'appui au projet (dispositif au sens entendu par Michel Foucault) dont l'effet (sinon la visée) est d'inciter les citoyens de Québec à considérer le projet d'agrandissement comme un événement inévitable. 
Ce n'est pas un secret : la vie à Québec est lourde de conflits environnementaux et sanitaires. Lourde aussi d'exaspération citoyenne. Si une rhétorique de participation citoyenne s'est mise en place dans le discours dominant depuis quelques années (dans les suites de l'épisode de poussière rouge en 2012), les propos du maire expriment davantage une inclusion symbolique qu'une métamorphose des interactions entre les citoyens et les autorités municipales et portuaires. 
Le processus de consultation publique sur les impacts environnementaux du projet Beauport 2020 devrait permettre d'entendre les points de vue et les expériences de toute personne concernée par l'agrandissement du port. Toutefois, le message envoyé aux citoyens est d'une turbidité telle qu'on doit se poser la question suivante : dans un contexte aussi hostile, qui, à part des personnes dont le rapport aux autorités municipales et portuaires est particulièrement émancipé, osera mettre en doute les tenants et aboutissants de Beauport 2020?
Chantal Pouliot, professeure titulaire, Université Laval, Québec