La Société des gens de baignade a lancé en juin un documentaire sociofinancé qui s’intitule Bassin Louise, plan d’eau ludique pour tous.

Bassin Louise: de l’eau fraîche pour tous dans la basse ville

Une canicule record vient de se terminer. À peu de frais, un bain portuaire permettrait aux gens de se baigner dans un vaste plan d’eau qui est présentement inutilisé dans la basse ville. L’eau du bassin Louise est baignable presque 100 % du temps. Invoquer la mauvaise qualité des sédiments au fond du bassin pour interdire la baignade est sans fondement.

La Société des gens de baignade a lancé en juin un documentaire sociofinancé qui s’intitule Bassin Louise, plan d’eau ludique pour tous. Après la sortie du film, lors d’une entrevue radiophonique avec Nathalie Normandeau le 20 juin, le pdg du Port de Québec, Mario Girard, s’est montré ouvert à l’idée de permettre la baignade à la tête du bassin Louise. Mis au fait de cette ouverture, le maire Régis Labeaume a dit lors de la séance du conseil municipal du 4 juillet : «Si Mario Girard a le goût de le faire, [...] on peut tout faire. [...] Une piscine dans un bassin d’eau, celui que je connais le plus, c’est celui qui est à Paris dans la Seine [...], c’est jamais simple. Tout est possible, s’agit juste de payer. [...] J’attends des nouvelles de M. Girard.»

Rappelons que le bassin de baignade parisien dont parle le maire n’est pas dans la Seine, mais au bassin de la Villette dont l’eau est alimentée par la Marne. Cet espace de baignade, qui n’est pas une piscine mais une passoire, mesure 90 X 16 mètres carrés et a nécessité neuf mois de travaux pour un montant de 2 millions $. En comparaison, cette somme est trois fois inférieure à ce que coûterait une piste cyclable surélevée dans le Port; elle est certainement moindre que le coût d’aménagement d’une piscine et d’un miroir d’eau dans la phase 3 de la promenade Samuel-De Champlain dont le coût total est de 160 millions $, cela à un endroit démographiquement, géographiquement et touristiquement loin d’être optimal. Les comparaisons pourraient continuer...

Devant cet alignement de planètes, quels élus, peu importe le palier de gouvernement, imiteront la mairesse Boucher et le maire de Montréal Jean Doré qui se sont battus pour faire de la plage Jacques-Cartier et de la plage du parc Jean-Drapeau des lieux de rafraichissement et de détente archi-populaires dans leur ville? Le bassin Louise constitue une chance inouïe. Le documentaire Bassin Louise, plan d’eau ludique pour tous est disponible dans Internet.

Jean Lacoursière, Québec