«Mettre davantage de surveillance et d’amendes pour les délinquants de la piste [cyclable] serait aussi une solution efficace», écrit l'auteur de cette lettre d'opinion.

Bannir les véhicules motorisés des pistes cyclables? Un instant...

POINT DE VUE / Je tiens à réagir à la pétition de M. Jacques Mailhot, voulant bannir tout véhicule motorisé sur les pistes cyclables.

Je suis un usager régulier des pistes cyclables, ayant parcouru plus de 500 km depuis le début de l’été. Je me déplace en fauteuil roulant électrique, et ce, 24 heures sur 24, à longueur d’année.

Effectivement, j’ai un moteur qui me permet de mener une vie pratiquement normale. Mais êtes-vous au courant, M. Mailhot, que les chaises électriques attribuées aux personnes handicapées par le MSS depuis des années ne peuvent rouler à plus de 10 km/h? Cela me frustre, car cette limitation est le fruit de certaines têtes folles qui, avant cette limitation, ont conduit de façon imprudente avec des chaises électriques. Lorsque je suis doublé par une fillette de huit ans en vélo sur la piste cyclable, j’avale ma pilule et continue mon chemin.

De nombreux scooters, triporteurs, moto électriques n’ont pas cette limite, et effectivement, certains sont dangereux, tout comme le sont aussi parfois certains vélos, dont on jurerait qu’ils s’entraînent pour le Tour de France.

Pour l’argument concernant la largeur de ceux qui circulent sur nos pistes, cela ne tient carrément pas la route. Je vois des patineurs avec leur chien, de nombreux vélos circulant à deux côtes à côtes, des parents avec leur progéniture dans un chariot à l’arrière... Ma chaise roulante, comme la plupart, est beaucoup moins large, elle ne fait que 60 cm.

M. Mailhot, bannissons tous les véhicules à moteur électrique des pistes cyclables. Les planches à roulettes, les trottinettes, les chaises, les triporteurs et, dans un souci d’équité, n’oublions pas aussi les vélos électriques. Nous serons alors dans un monde idéal : que des cyclistes, cheveux au vent et sourire aux lèvres.

Je suis d’accord avec M. Mailhot, il faudrait examiner quels types de véhicules et usagers empruntent nos pistes cyclables. Mettre davantage de surveillance et d’amendes pour les délinquants de la piste serait aussi une solution efficace.

Un peu de civisme et moins d’égocentrisme nous permettent de vivre dans un monde plus agréable. M Mailhot, ne nous mettez pas tous dans le même panier!