L'auteur un arrêt «à-la-Jordan» dans le système de santé, stipulant qu'au-delà d'un délai raisonnable deux mois dans l'attente d'une chirurgie, un patient peut avoir recours aux cliniques privées et sera remboursé intégralement par la RAMQ.

À quand un arrêt Jordan pour le système de santé?

Depuis quelques semaines déjà, de nombreux prévenus du Québec ont eu la chance de se voir libérés parce que le système n'était pas en mesure de traiter leurs dossiers dans un délai jugé raisonnable de 18 mois.
Or, malgré des délais encore plus longs, le système de santé et surtout la RAMQ ne sont toujours pas forcés d'accélérer le pas ou de nous «libérer».
J'aimerais voir un arrêt «à-la-Jordan» stipulant qu'au-delà d'un délai raisonnable deux mois dans l'attente d'une chirurgie (par exemple), un patient peut avoir recours aux cliniques privées et sera remboursé intégralement par la RAMQ.
Après tout, c'est un régime d'assurance-maladie que nous avons? La même règle pourrait s'appliquer à l'inscription à un médecin de famille. Après deux mois inscrit sur la liste, le ministère aurait l'obligation de vous référer «temporairement» à un médecin en clinique privée, en attendant une place dans le public et les consultations seraient remboursées par la RAMQ. Il faudrait aussi s'assurer que les niveaux de services offerts par les médecins soient raisonnables : obtenir un rendez-vous en moins de sept jours est essentiel, autrement le recours au privé devient remboursé.
Le système de santé est malade comme le système de justice. Je suis convaincu que le remède imposé à la justice doit être utilisé aussi pour la santé. 
Assumer les coûts
Les coûts seront importants, j'en conviens. Ceci forcera de toute évidence la RAMQ à plus d'efficacité pour pouvoir payer la note, le Ministère aussi devra faire des économies ailleurs en attendant que le système soit réparé. Pas question d'augmenter les taxes et impôts. Quand un membre de la famille est gravement malade, toute la famille met la main à la pâte pour l'aider. Alors on s'attend à ce que les autres ministères et organismes contribuent à l'effort de guerre. 
Je ne m'y connais pas en droit, je ne sais donc pas comment faire pour arriver à obtenir un arrêt «à-la-Jordan» pour la santé, mais j'ose espérer que d'autres sauront quoi faire. Je lance l'idée, quelqu'un peut l'attraper?
Christian Boulet, Québec