L'église Saint-Jean-Baptiste se cherche une vocation.

Place à la philosophie

La Ville de Québec vient de créer un groupe de travail pour la préservation du patrimoine religieux. Un des défis est de trouver un usage significatif et viable pour ces lieux à des prix raisonnables. Voici donc ma suggestion. Pourquoi pas une maison de la philosophie pour accompagner le changement du rôle de citoyens et citoyennes dans une société qui se transforme.

Il ne s’agit pas de remplacer les cours de philosophie qui se donnent dans les universités et les cégeps, mais bien d’accompagner, par des travaux de vulgarisation, au quotidien la fonction citoyenne.

Il existe deux dimensions à l’explicitation d’une philosophie citoyenne : il y a la vulgarisation des théories et des pratiques pouvant aider les citoyens à mieux percevoir et exercer leur rôle en dehors de l’engagement politique direct et immédiat; l’autre dimension concerne le soutien au vécu et à l’expérience philosophique. 

La qualité démocratique est directement reliée à la qualité des gens qui composent la société. Il s’agit d’abord de lancer l’idée de percevoir si cela crée du sens et de canaliser les énergies dans un scénario de réalisation.

Robert Laroche, Québec