Perroquets du passé

Andrew Scheer l’a dit lui-même au débat à TVA : rien n’a changé entre l’ancien gouvernement Harper et le parti conservateur actuel.

Il l’a même répété au débat en anglais. On se souviendra des coupes massives dans les services publics, de l’interdiction des scientifiques de s’adresser aux médias. À Ottawa, on préparait des réponses au langage tellement bureaucratique que personne ne comprenait. Les coupes dans les services publics reprendront, ils voudront trouver l’argent pour leur Programme s’il en est un. La région de Québec doit s’en débarrasser en votant contre ces monuments de glace dont les paroles fondent au soleil une fois élus. Et n’allez pas trop vite pour dire qu’il y a trop de services publics, vous avez probablement eu à les utiliser un jour ou l’autre ou vous en aurez besoin.

Il est souvent facile de jouer avec le vocabulaire et de casser du sucre sur les partis plus environnementalistes et plus près des besoins du peuple, mais regardez les conservateurs en face et vous verrez le nuage sombre qui plane au-dessus de vos têtes et tout le poids de leur passage au gouvernement; ça pourrait revenir. Le 21 octobre, il faut sortir les conservateurs de notre grande région de Québec, ce sont des perroquets du passé.

Michel Plamondon
Québec