Par-dessus le marché

Le printemps approche à grands pas et nous attendons tous fébrilement le dévoilement du projet de marché satellite sur les ruines du Marché du Vieux-Port.

Nous n’avons pas été sans remarquer qu’en cette époque de préoccupation du zéro déchet, la démolition du Marché s’est faite, elle, dans la plus pure tradition du zéro récupération. Et avouons que pour un bâtiment jugé vétuste et dangereux par des ingénieurs dont nous n’avons jamais vu les rapports, il a donné, par sa solidité, bien du fil à retordre aux démolisseurs.

Mais tout cela est du passé. Nous nous désolons bien d’avoir comme paysage à contempler la cour arrière du Port de Québec et ses bâtiments hétéroclites, mais l’idée que tout cela sera bientôt masqué par une pimpante installation saisonnière nous réconforte un peu. En espérant que cela freine la détérioration du quartier et l’exode de ses commerçants. Ah que vienne le printemps!

Christian Bernier, Ex-commerçant et ex-résident du Vieux-Port