Oui à une facture de soins

La suggestion faite à la ministre McCann est pour moi très intéressante et je suis d’accord avec Ronald Montminy (lettre d’opinion «Pourquoi pas une facture de soins?» parue le 28 mars).

Dans les années 70, j’ai été diagnostiquée d’une colite ulcéreuse récidivante vers l’âge de 23 ans, l’âge où l’on peut dire que l’avenir nous appartient, je perdais beaucoup de sang, l’hémoglobine très basse et une panoplie de médications dont la cortisone et, malgré cela, j’entrais à l’hôpital pour un mois, avec convalescence pour un mois et je retournais au travail. Trois mois passaient et le cycle recommençait: perte de sang, médication, hospitalisation, etc., et quand je recevais cette dite facture de l’hospitalisation, je me disais : «Une chance qu’on a l’assurance-maladie. Je vous dirais que je me devrais la peau des f.... Je n’aurais jamais été capable de payer ça.» C’est vrai que la facture reçue, on apprécie. Et, surtout, on sait où va l’argent. Je trouve que c’est une voie de transparence à envisager.

Claudine Ringuet, Québec