Omar Khadr

Omar Khadr: la position odieuse des conservateurs

Dans l'affaire Khadr, les conservateurs ont soutiré presque 5 millions $ des poches des contribuables pour contester les recours judiciaires qu'Omar Khadr a tous gagnés.
Les gouvernements canadiens successifs n'ont pas respecté les traités internationaux et nos lois, notamment la Charte des droits et libertés. De 2002-2006, c'est le Parti libéral (Chrétien et Martin) qui était au pouvoir. Et de 2006 au 20 octobre 2015, le Parti conservateur (Harper).
Les gouvernements canadiens ont enfreint plusieurs articles de la Charte des droits et libertés et ils ont manqué, notamment, à leur devoir de protéger Khadr contre la torture ou d'autres traitements cruels, inhumains, protection qui est accordée autant à un adulte qu'à un enfant-soldat. Cependant, le fait qu'Omar Khadr ait été un enfant-soldat ajoute à l'odieux de la situation.
Lorsque Khadr a été détenu par les Américains à Bagram (juillet 2002) et transféré à Guantanamo (octobre 2002), c'est le Parti libéral dirigé par Jean Chrétien qui était au pouvoir. En 2003 et 2004, sous Paul Martin, des représentants canadiens des Affaires étrangères ont interrogé Khadr à Guantanamo, alors qu'ils étaient au courant qu'il était mineur, qu'il n'avait aucun avocat pour le représenter et qu'il avait été torturé par les Américains.
C'est en novembre 2004, soit deux ans et demi après avoir été incarcéré et torturé à Bagram et à Guantanamo, qu'Omar Khadr rencontre un avocat. Le 23 janvier 2006, les conservateurs prennent le pouvoir et, par la suite, ils contestent tous les recours intentés par Khadr devant les tribunaux canadiens, dépensant près de cinq millions.
Les conservateurs s'amusent présentement à dire que Khadr est un terroriste alors qu'il n'a causé aucun attentat. Ce sont les soldats américains qui ont attaqué l'édifice dans lequel il se trouvait. Après l'assaut, les soldats américains ont exécuté l'autre Afghan survivant (balles dans la tête = crime de guerre); ils trouvent Omar inconscient et mourant sous les décombres. Il a reçu deux balles dans le dos, qui sont ressorties par l'avant du corps (photos captées par les Américains). Les Américains ont altéré le rapport d'enquête pour indiquer qu'Omar était le seul survivant de l'attaque et prétendre qu'il était responsable de la mort du soldat américain Speer, tué par une grenade.
Lorsque le rapport d'enquête original a été accidentellement rendu public lors d'une conférence de presse, soit six ans après, la vérité a été révélée, soit qu'il y avait un autre survivant. Quand il a repris conscience, sérieusement blessé dans son lit d'hôpital à Bagram, Omar Khadr a été immédiatement interrogé et, par la suite, torturé à la base aérienne de Bagram et à Guantanamo (photos des tortures captées par les Américains).
On sait que les aveux obtenus sous la torture sont acceptés devant la Commission militaire de Guantanamo et que ces aveux ne sont jamais acceptés devant une cour de justice. Comme la preuve des aveux sous la torture était recevable, Omar Khadr a été contraint d'accepter une entente avec les avocats du gouvernement américain prévoyant qu'il serait transféré au Canada après une première année de prison purgée aux États-Unis. Si Omar n'avait pas plaidé coupable, il serait resté à Guantanamo jusqu'à la fin de ses jours. Khadr a entrepris les procédures aux États-Unis pour faire annuler son plaidoyer de culpabilité. Ne pas oublier qu'un soldat américain a dit qu'il était impossible que Khadr ait lancé la grenade qui a tué le soldat Speer. Le 29 septembre 2012, Omar Khadr a été rapatrié dans une prison canadienne après 10 ans à Guantanamo.
Actuellement, les déclarations des conservateurs démontrent qu'ils auraient continué à dépenser des millions de dollars des contribuables pour contester le recours en dédommagement de Khadr, alors que la Cour suprême a déjà statué que le Canada avait été complice dans la torture de Khadr et qu'il avait violé ses droits. Si le gouvernement de Justin Trudeau, au lieu de signer une entente, avait contesté ce recours de Khadr, des millions de dollars des contribuables auraient été dépensés inutilement. L'indemnité accordée par la Cour n'aurait probablement pas été inférieure à 10,5 millions $ et peut-être supérieure. Il est donc vrai que le gouvernement de Justin Trudeau a fait économiser de l'argent aux contribuables.
Chaque citoyen et citoyenne du Canada devrait se poser certaines questions. Pourquoi ne suis-je pas en colère contre nos gouvernements successifs qui ont enfreint nos lois? Pourquoi ne suis-je pas en colère contre les conservateurs qui ont puisé cinq millions dans ma poche et qui déclarent qu'ils continueraient à y puiser d'autres millions s'ils étaient au pouvoir actuellement? Pourquoi suis-je en colère contre un enfant-soldat torturé à Bagram et à Guantanamo?
Huguette Gagnon, avocate à la retraite, Québec