Les médecins de La Malbaie, dont l'auteur est le porte-parole, sont profondément choqués par le traitement que leur réserve le ministère, par son refus de leur octroyer les médecins réclamés et de reconnaître le démarchage auprès des jeunes médecins. Est-ce que les citoyens de La Malbaie sont moins importants que ceux de la ville de Québec? demande-t-il.

Notre hôpital agonise

Comme vous le savez, la réforme du système de santé et la menace de la Loi 20 envers les médecins de famille ont entraîné le départ de plusieurs de nos médecins de l’Hôpital de La Malbaie vers leur cabinet privé.

Le Dr Barrette imposait ses règles contraignantes aux médecins de famille et les menaçait de sanctions si le taux d’assiduité était inférieur à 85 %. Il les menaçait également de les obliger (via leurs obligations en établissement) à couvrir des découvertures dans tout le territoire du CIUSSS. Ainsi, un médecin de La Malbaie aurait pu être obligé de couvrir une découverture à Beaupré ou même dans Portneuf si la situation l’exigeait. Pendant ce temps, le ministère vient de nous annoncer sans explications qu’au lieu de pouvoir recruter quatre nouveaux médecins (finissants) en 2019, nous ne pourrons en recruter que deux.

Pourtant, j’ai reçu la commande du directeur des services professionnels en poste au printemps 2018 de recruter des nouveaux médecins compte tenu de nos risques de ruptures. À ce jour, depuis mai 2018 j’ai fait visiter nos installations à 13 résidents en médecine familiale qui termineront leur formation à l’été 2019. D’autres sont prévus dans les prochaines semaines.

Si le ministère nous autorisait à recruter ces candidats, les découvertures à l’hospitalisation et en obstétrique seraient terminées pour de nombreuses années. Notre urgence serait couverte par des médecins installés chez nous et le recours au dépannage, dont les coûts sont estimés à 200 000 $ par année, serait terminé.

N’oublions pas que pendant l’année 2018, le Dr Barrette (le ministère de la Santé) a accordé au moins 11 dérogations pour permettre à des médecins finissants de s’installer dans la ville de Québec pour s’assurer que certains de ses projets comme les supercliniques puissent démarrer.

Les médecins de La Malbaie, dont je suis le porte-parole, sont profondément choqués par le traitement que nous réserve le ministère, par son refus de nous octroyer les médecins réclamés et de reconnaître le démarchage auprès des jeunes médecins. Est-ce que les citoyens de La Malbaie sont moins importants que ceux de la ville de Québec?

Est-ce que le ministère de la Santé souhaite la lente agonie de notre hôpital? Ce même ministère qui a décidé de maintenir deux hôpitaux dans Charlevoix a le devoir de donner les ressources médicales requises pour leur fonctionnement.

Les candidats intéressés à s’installer chez nous sont là! Il ne manque que les autorisations pour qu’ils arrivent. 

Dr Barrette, vous avez la solution. Si vous le souhaitez.

Dr Pierre Carrier, médecin de famille depuis 1976 dans Charlevoix-Est