Mon son de cloche

Il faut que je vous dise... Lorsque je reçois mon journal Le Soleil du samedi, je suis toujours émerveillée. D’abord, par sa présentation, oui, mais aussi et surtout par la richesse de son contenu. Cette édition du samedi, à elle seule, pourrait justifier la crise actuelle pour maintenir la version papier de si belle facture de notre Soleil.

Chers journalistes, vous faites de l’excellent travail. Bravo et merci. La diversité des chroniques m’épate toujours. Des articles toujours fouillés, jamais bâclés, d’une richesse inouïe. Que de travail ! Un journal touche-à-tout dont je ne voudrais pas devoir me départir. Sa grande qualité ne cesse de m’impressionner.

Mon journal, j’y tiens, J’y suis abonnée depuis plusieurs décennies. Il est ma fenêtre sur le monde. Il a un coût, oui, mais pour moi il a surtout une valeur qui ne se calcule pas en dollars.

En plus de me divertir, il m’enrichit intellectuellement. Pourtant je possède un ordinateur et une tablette. D’après moi, rien ne vaut la lecture papier pour entretenir et améliorer ses aptitudes littéraires; chaque chroniqueur ayant son propre style, il est agréable d’en constater les différences.

Sans compter que c’est aussi une excellente façon de savourer et d’apprécier notre belle langue française. Pensons-y.

Claire B. Savard
Québec