Le bassin Louise

Mettre en valeur le bassin Louise

En réaction à l’article de M. François Bourque «Le bassin Louise retourne aux planches à dessin» publié le 23 novembre

Le Comité des citoyens du Vieux-Québec (CCVQ) est agréablement surpris d’apprendre samedi dernier, par l’entremise de la chronique rédigée par François Bourque, que l’ambitieux projet immobilier concocté par le Port de Québec ne se réalisera pas tel qu’il était décrit encore récemment sur son site. Le gigantisme du projet était tout à fait inapproprié pour les lieux. 

Depuis sa mise en ligne en 2015, le projet avait fait sourciller les yeux de tous ceux qui s’intéressent au développement de ce secteur et qui ont un souci de son histoire et de son potentiel citoyen.

Les concepteurs de ce projet doivent effectivement retourner à la table à dessin et concevoir un projet à échelle humaine et respectueux des lieux. À cet effet, il ne faut pas oublier que ce site est localisé dans une ville reconnue comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les vues sur le Vieux-Québec, sur le bassin Louise et sur les Laurentides ne doivent pas être obstruées. Le développement immobilier devra privilégier un résidentiel abordable à tous. Le pourtour du bassin doit demeurer accessible en tout temps à l’ensemble de la population de Québec et ses visiteurs. 

Le potentiel du plan d’eau du bassin doit être mis en valeur. Un accès à l’eau pour la baignade en plein centre-ville doit être sérieusement envisagé. D’autres villes dans le monde dont Amsterdam ont opté pour ce type d’approche qui a rendu ces villes agréables à vivre et qui en font des exemples à suivre.

Le développement immobilier du site ne relève pas de la mission du Port de Québec. Par contre, ceux qui voudront s’y attarder devront faire appel à toutes les ressources de différents milieux (professionnel, universitaire, spécialiste) pour développer un projet emballant pour les citoyens. Et ils devront aussi ne pas craindre de faire participer les citoyens à la réflexion et à la conception du projet. À cet effet, le CCVQ indique son intérêt à travailler étroitement à la conception du développement de ce secteur.