Mesures de sécurité intégrées

Au fil des années, le bouclage de la ceinture de sécurité en auto, le port du casque à vélo et en ski alpin et les lunettes protectrices pour les travaux de taille ou de sciage se sont ancrés dans mes habitudes au point où je me sens mal à l’aise si je les oublie.

Pour voyager en avion, je me présente dorénavant à l’aéroport trois heures avant le départ et je ne mets plus de liquides ni autres articles interdits dans mon sac de cabine. Et maintenant je mets un couvre-visage quand je sors en public et un jour, il va probablement me manquer si je ne le porte pas. Il devra en être ainsi lors de toute autre éclosion de virus à venir. Le monde change, les contraintes de la vie en société et les mesures de protection individuelle aussi.

Benoît Bouffard
Lévis

+

CHSLD ET ÉCHEC SOCIAL

Le sigle CHSLD est à jamais inscrit dans la mémoire québécoise avec une résonance de malaise profond. La mort en abondance comptabilisée avec résignation et presque indifférence irrévérencieuse ne cesse de mettre en relief une inqualifiable gaffe. À qui la faute? La réponse a plusieurs volets (une expression à la mode!) s’articulant dans une complexe et ténébreuse analyse du système d’un décourageant anonymat et tellement désincarné s’appuyant sur des structures et des normes aux antipodes de la réalité effroyable du vieillir dans ses manifestations les plus réductrices. De la désinvolture, de l’immobilisme, de la négligence émanent de cette situation stagnante soudainement confrontée à la réalité de la contagion meurtrière. Un choc, de la panique, du colmatage. Au grand jour des années de gestion pitoyable des CHSLD. On retient surtout le LD : «longue durée» et toute son amplitude et les conséquences désastreuses reliées à un laisser-aller des choses.

Peut-on se contenter des constats, des statistiques et d’un discours politique prometteur? Le retour progressif à la vie normale ne doit pas estomper cet échec social que constitue le décès de tant de personnes âgées. La dignité non seulement dans la mort, mais dans toute la dimension de la vie!

Douglas Beauchamp
Québec