Encore aujourd’hui, les personnes handicapées se heurtent à d’innombrables obstacles au quotidien.

Manque de volonté politique pour les personnes handicapées

POINT DE VUE / Chaque année, nous célébrons la Semaine québécoise des personnes handicapées, et ce, depuis 1996. Un événement chapeauté par l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ).

Ainsi, du 1er au 7 juin, à travers de nombreuses activités, nous tentons de sensibiliser la population à la participation sociale des personnes ayant des limitations fonctionnelles et d’inciter les gens de tous les horizons à poser un geste en ce sens, et ainsi, bâtir une société plus inclusive.

Parce que la triste réalité est encore frappante aujourd’hui. Être une personne handicapée au Québec en 2019 signifie être davantage exposée à l’exclusion et à la pauvreté. Encore aujourd’hui, les personnes handicapées se heurtent à d’innombrables obstacles au quotidien. L’environnement urbain et commercial, les logements, les lieux de travail et les transports demeurent en grande partie inaccessibles et les services, encore inadaptés. Ces obstacles contribuent malheureusement à être la source d’une discrimination systémique et favorise l’adoption d’attitudes ou de traitements défavorables envers les personnes handicapées. Le problème est que le cadre législatif actuel n’offre pas d’incitatifs et ne fixe pas d’objectifs clairs et d’échéanciers à respecter sous peine d’amende. Inutile de vous mentionner que cette façon de faire empêche nombre de personnes différentes de mener une vie autonome et digne de participer à une société dite inclusive comme citoyen à part entière.

Or, la Semaine québécoise des personnes handicapées doit dépasser un cadre plutôt utopiste de nos décideurs pour véritablement mettre l’accent sur le quotidien des personnes en situation de handicap. Le souhait politique doit devenir une volonté ferme, une action concrète, un paradigme explicite mais aussi un modèle cohérent. Actuellement, la réalité du quotidien est tout autre. Au Comité d’action des personnes vivant des situations de handicap (CAPVISH) voué à la défense des droits des personnes handicapées depuis 40 ans, nous souhaitons, plus que tout, que les différentes instances et autorités cessent de formuler des vœux pieux et se mettent littéralement au travail afin d’assurer une réelle inclusion des personnes handicapées à la société québécoise. Merci pour tous les efforts, mais il ne manque que la réelle volonté gouvernementale!