La Maison Jaune a fait faillite.

Maison jaune: une année scolaire en péril

POINT DE VUE / Vendredi, on apprenait la fermeture du centre d’arts La Maison Jaune, une institution réputée à Québec pour offrir une formation artistique dans différents domaines : théâtre, chant, danse et arts plastiques. Cet organisme opérant depuis près de 20 ans a su dispenser une initiation ou un perfectionnement dans leur champ d’intérêt.

Bien que l’institution offre des services et des formations à titre de loisirs, celle-ci accueillait en son sein, depuis plusieurs années, les élèves des concentrations de théâtre et d’arts plastiques de l’école secondaire Cardinal-Roy. Ayant fréquenté La Maison Jaune pendant plusieurs années et ayant gradué de l’Option Théâtre-Études en 2015, je suis très affecté par la fermeture soudaine de l’établissement, mais encore plus par l’incertitude dans laquelle sont plongés les jeunes qui la fréquentent actuellement. 

En effet,  des dizaines d’élèves seront laissés à eux-mêmes : pas de répétitions, pas d’exercices. Ils seront peut-être pris en charge par l’école Cardinal-Roy un court temps, ou bien, on leur demandera tout simplement de rentrer chez eux. Après plusieurs mois, plusieurs années pour certains, ces jeunes qui ont travaillé tellement fort à se démarquer artistiquement devront retourner chez eux faire leurs devoirs. Et c’est sans penser aux parents qui auront investi temps et argent pour donner à leur enfant, la formation artistique qui répond à sa passion.

La Maison Jaune ne peut pas être sauvée pour le moment, celle-ci a bel et bien fait faillite. Mais la fermeture ne doit pas devenir un rêve brisé pour les jeunes de l’école Cardinal-Roy qui la fréquentent dans un programme arts-études. L’année scolaire de dizaines d’élèves est en jeu à l’heure actuelle. De plus, cette fermeture fait naitre l’inquiétude chez les parents qui ne sauront pas ce qui adviendra du futur scolaire de leur enfant.

La Maison Jaune servait, non seulement, à faire battre le cœur de la vie culturelle à Québec, mais elle offrait aussi une deuxième maison à des dizaines d’apprentis-artistes qui aspirent à se réaliser par leur créativité. 

Heureusement, ensemble, on peut faire quelque chose! Le but de cette lettre ouverte est de sensibiliser le grand public de la région de Québec à la condition soudaine dans laquelle ils ont été plongés. C’est pourquoi j’ai mis en place une campagne de financement qui servira, entre autres, à soutenir les professeurs, louer les locaux nécessaires à la poursuite des activités, acheter le matériel manquant et trouver une salle de spectacles pour les représentations de fin d’année. Il a toujours été difficile de faire vivre des institutions culturelles, mais, cette fois-ci, c’est le travail et la motivation d’adolescents que l’on doit sauver, et ça, ça n’a pas de prix.

 Je vous remercie de tout cœur pour l’aide que vous apporterez à ces jeunes.