Loi 40: arrêtons de gonfler la fierté partisane

Dans cette histoire d’abrogation des commissions scolaires, les protagonistes de l’opposition ne donnent-ils pas l’impression, plutôt que de rechercher quelques solutions mitoyennes visant le consensus, de vouloir refaire le monde à leur manière et à coup d’argumentations plus byzantines les unes que les autres, sinon lamentablement prosaïques? Ne vient-il pas un moment où il faut couper la poire en deux? Si l’esprit chapeautant les négociations en est un de réelle efficience, l’avancement des dossiers, aussi perfectibles soient-ils, à la place de leur paralysie, ne doit-il pas prévaloir?

On sait que mettre son cerveau au service de la satisfaction des intérêts de tout un chacun ne peut mener qu’à une confusion permanente. Les compromis ne sont jamais une disgrâce, au contraire. Mettons donc fin à cette pléthore de critiques ou à cette fioriture d’arabesques et de subtilités intellectuelles qui ne servent en dernier lieu qu’à gonfler la fierté partisane en semant son lot de tracasseries. Devenons tolérants, positifs et proactifs.

Pierre Simard

Québec

+++

Guy Nantel, sauveur du PQ?

C’est une farce. Dites-moi que je rêve. Je somnolais quand il a fait son entrée triomphale à la télé devant les médias. N’ayant pas mes lunettes, je pensais que c’était le pape François qui se lançait en politique québécoise. Méchante journée au Québec: le CN paralysé, Bombardier qui se crashe, coronavirus et Guy Nantel en politique. «Houston, on a un problème.» Un coup parti, Ti-Mé à la mairie de Québec pour régler le problème des vidanges?

Guy Sirois

Québec