L’important est la préservation du Vieux-Québec

POINT DE VUE / En réaction à la lettre d’opinion «N’exagérons pas, s’il vous plaît!» écrite par Serge Viau et parue dans Le Soleil le 3 juillet.

Le CCVQ tient à réagir au point de vue de Serge Viau paru dans l’édition du 3 juillet. Il n’est pas dans notre intention d’initier un échange épistolaire sur la place publique entre M. Viau et le CCVQ. Nous respectons l’opinion de M. Viau qui est différente de la nôtre. Nous voulons seulement répondre à deux éléments qui ont été mis en cause dans son propos.

Premièrement, le CCVQ n’a jamais brandi le spectre de l’UNESCO pour justifier sa position face au nombre d’étages du projet de l’îlot McWilliam, contrairement à ceux qui laissent sous-entendre que l’abandon du projet proposé entraînera inévitablement la construction d’un édifice à toit plat sans personnalité. Dans notre commentaire sur ce projet, nous avons seulement fait référence au fait qu’en tant que ville du patrimoine mondial, nous estimions que la Ville de Québec devrait être tenue de prendre tous les moyens pour conserver, préserver et mettre en valeur le Vieux-Québec en favorisant de nouvelles constructions qui s’intègrent dans son cadre bâti.

Deuxièmement, nous tenons à souligner que, même si le CCVQ n’a pas manifesté dans les médias son opposition au projet d’une tour d’habitation sur le site de St-Louis-de-Gonzague, nous l’avons indiquée clairement à plusieurs reprises auprès de la Table de concertation du Vieux-Québec sur laquelle siègent différents partenaires du milieu et des élues du Conseil municipal et auprès du Conseil de quartier. Tout comme M. Viau, nous sommes fermement opposés à ce projet inapproprié pour le secteur. Nous déplorons la construction prochaine de cet édifice tout comme celui en cours pour l’hôtel du Capitole. Dans ce dernier cas, nous avons déjà réagi dans cette chronique.