L’idée géniale de lancer un S.O.S. à Info-Santé 8-1-1

Dans notre système de santé souvent bringuebalant, surtout quand il s’agit de voir un médecin rapidement, nous oublions peut-être trop souvent de faire appel à Info-Santé. Incapable de voir un médecin aujourd’hui, j’ai l’idée géniale de composer le 8-1-1.

Cinq minutes d’attente et voilà que j’avais l’impression d’être au ciel. Une gentille infirmière me demande comment elle peut m’aider. Je déclame la liste de mes symptômes, elle est alerte, me demande des précisions, m’attend gentiment car je dois vérifier quelque chose dans le miroir. Après sept ou huit minutes d’une écoute attentive, elle me rassure tout de suite sur la non-urgence de la situation et me donne de précieux conseils que je m’empresse de prendre en note. À la toute fin, elle me demande de répéter ce que je ferai pour assurer ma guérison. Pas bête du tout pour être certaine que j’ai bien compris.

C’est ce qu’on appelle une intervention pédagogique. Elle termine en me disant de ne pas hésiter à rappeler pour un suivi, si nécessaire. L’infirmière a été tout à moi durant 15 minutes. Je suis encore bouche bée. J’ignore le pourcentage de la population qui utilise ce service, mais nous devrions tous avoir ce numéro accroché dans le cou au cas où... En plus de pouvoir faire autre chose aujourd’hui que de passer mon temps à essayer de trouver un médecin, je n’ai pas pris la place de quelqu’un pour qui la situation était urgente, j’ai fait sauver de l’argent à l’État, j’ai économisé un temps fou et, le plus important, je suis rassurée.

En parlant d’État, faire la promotion d’Info-Santé, y injecter quelques sous s’il le faut, ça ne coûterait pas des millions et qui sait si la «première ligne», ça ne devrait pas être ça? Bravo Info-Santé 811!

Marlène Gagnon
Québec