L'homéopathie, une option valable

POINT DE VUE / Chez nous, à défaut d’avoir un médecin de famille (on est sur une liste d’attente depuis quatre ans et j’ai eu deux enfants entre-temps) on a une homéopathe uniciste de famille.

Grâce à elle, j’ai jamais dû attendre à l’urgence, j’ai jamais eu à donner des antibiotiques à mes enfants même s’ils leur arrivent d’être malades comme les autres. Je ne vous dis pas le nombre de petits et grands maux qu’elle a traité. La liste est longue! La première rencontre a duré quatre heures. Vous avez bien lu quatre heures. 

Elle prévoyait trois heures mais ça débordé. Elle a quand même pris le temps et m’en a posé des questions. Parce que les homéopathes unicistes traitent une personne unique, dans sa globalité. Ce qui fait pour un n’est pas nécessairement bon pour l’autre, pour moi, c’est logique. 

Nos systèmes évoluent de façon différente, nos bactéries sont différentes, notre psychologie, notre histoire, nos gènes. C’est difficile de croire qu’un seul remède puisse être bon pour tout le monde. Comme le prix des granules est compris dans la consultation, n’importe quand, au besoin, je peux passer chez elle en récupérer sans débourser. 

Je me souviens d’une fois où nous avions tous la gastro, elle nous a déposé ce qui fallait dans sa boîte aux lettres et dans l’heure qui suivait on n’avait plus de symptômes. Un service comme ça, ça vaut de l’or, et plus! (Ça même pas de prix!) Je me souviens encore de la fois où j’attendais l’homéopathe dans sa salle d’attente, tisane à la main (son mari avait pris soin de m’accueillir et de m’en offrir une en m’expliquant que sa femme était prise à l’hôpital pour un patient). 

C’était la tempête, je m’en souviens. Cette fois-là, j’ai dû attendre un peu. Elle accompagnait un patient qui avait une chirurgie à coeur ouvert. Eh oui! En complémentarité avec la médecine traditionnelle, elle lui a permis de se remettre plus rapidement et de se débarrasser de la C difficile qu’il avait choppé à l’hôpital. 

Ça, c’est être dévoué! J’ai hâte qu’on permette aux différentes médecines de se côtoyer et de travailler ensemble pour le bien-être de tout le monde. Quand j’entends des personnalités publiques dire quelle homéopathie devrait être retirée des tablettes, j’ai peur. J’ai peur de perdre ma liberté de choix. Merci Ginette, et tous les autres, pour le travail que vous faites.