L’exemple vient de haut!

Je viens de cotiser au Groupe Capitales Médias même si je suis déjà abonné au Soleil format papier.

On sait que le manque de financement vient du désabonnement des lecteurs et par conséquent, aux pertes de revenus de publicité. On lit les journaux sur les tablettes ou les téléphones et l’exemple vient de haut : lundi soir, à l’émission Bonsoir! Bonsoir! à Radio-Canada, le député conservateur de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, lui-même ex-journaliste, avouait candidement n’être abonné à aucun journal même s’il en consultait jusqu’à une dizaine par jour... sur sa tablette. Donc, aucun revenu pour le journal, tous les revenus pour le fournisseur internet. C’est, comme le citait madame Mylène Moisan, «le livreur de pizza qui empoche le montant de la vente»!

Beaucoup de personnes font comme Gérard Deltell, lui, cependant, il s’affiche avec un beau grand sourire alors qu’il devrait être l’un des premiers à soutenir les journaux locaux en payant un abonnement au Soleil.

Laurent Lebel

Québec

+

GRETA LA VEDETTE

La jeune Suédoise Greta Thunberg a traversé l’océan en voilier carboneutre pour sensibiliser la population à la cause environnementale.

C’est bien, mais ce qui m’agace dans cette affaire est que la jeune de 16 ans ne possède pas les connaissances ni le jugement nécessaires au rôle qu’on lui donne, à moins qu’on veuille lui donner un rôle de «mascotte». Qu’on nous apporte un David Suzuki ou un autre scientifique pour nous parler du sujet avec profondeur, pas une adolescente qui exprime des clichés. Ce sont les médias qui l’ont créée, car à son âge, cette petite fille ressemble à un personnage qui détonne des autres porte-paroles en matière d’environnement.

C’est dommage, car je pense que sa présence médiatique crée plus de cynisme qu’autre chose. Les gens sceptiques ne deviendront pas des convertis à l’écologie grâce à elle.

En fait, si Greta avait 32 ans, on n’en entendrait pas, ou peu, parler. Sa popularité repose presque exclusivement sur cela.

David Doyon

Québec