Abdallah Homsy, porte-parole du RITQ

Les taxis de Québec ne reviendront pas en arrière

Les taxis de Québec recevront prochainement une compensation partielle pour la perte de valeur de leur permis. Même avec ces chèques en main, les taxis n’ont pas l’intention de baisser leur garde et de revenir en arrière, surtout parce que la seule façon de demeurer pertinent, compétitif, au goût du jour, c’est de servir le client comme il souhaite être servi. Si l’arrivée brutale d’Uber n’a eu qu’un seul effet bénéfique, ce sera celui d’avoir réveillé une industrie. Le client est maintenant au centre de nos préoccupations, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons demandé la fusion des territoires urbains de taxi.

Cette nouvelle vigilance, nous la maintiendrons en partie pour vous remercier, nos clients. À ceux qui nous ont appuyés pendant ces quatre années de bataille, qui ont continué à prendre des taxis à l’occasion ou plus régulièrement. Ceux qui regardaient avec un peu d’indignation la lutte entre une multinationale bully et des milliers de travailleurs aux revenus modestes. Ceux qui nous communiquaient leur soutien, lors d’une course, entre le point A et le point B. Ceux qui nous ont klaxonnés lors de nos manifestations. Ceux qui nous ont souri alors qu’on attendait un client, au coin d’une rue. Ceux qui ont téléchargé notre application mobile. Ceux qui s’en servent chaque mois. Ceux qui nous ont fait des commentaires afin qu’on améliore notre service ou notre application. À tous ceux-là, nous disons merci, nous ne reviendrons pas en arrière.

Aux médias de la région de Québec aussi, nous disons merci. Sans la couverture de presse que vous avez élaborée chaque jour, notre lutte serait passée sous silence. Les milliards de dollars d’Uber l’auraient emporté sur l’équité. Le rouleau compresseur californien nous aurait écrasés, dans la plus totale indifférence. Sans la présence de médias rigoureux et soucieux d’exposer des faits, l’issue de cette lutte aurait presque certainement été différente. Nous ne sommes pas dupes, nous sommes bien conscients que les compensations arrivent à un moment stratégique. L’attention des élus, nous l’avons obtenue parce que des artisans des médias ont fait chaque jour un travail essentiel à la démocratie. Pour ce labeur indispensable, nous vous disons merci.

Enfin, nous voulons aussi dire merci au Réseau de transport de la Capitale, qui nous a intégrés dans son plan de développement, donnant ainsi un signal clair qu’il y a un avenir pour le taxi, à un moment où certains en doutaient. Merci à la ville de Québec et à son maire, Régis Labeaume, avec qui nous travaillons sur une image de marque pour les taxis. Merci aux hôteliers de Québec, qui font appel à nous chaque matin.

La lutte contre Uber a été en grande partie menée par la région de Québec. Merci de votre solidarité!

Abdallah Homsy
Porte-parole du Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec
 (RITQ)